Les ressources humaines font leur révolution

 |   |  573  mots
Lors de l’événement #HRevolution à Lyon
Lors de l’événement #HRevolution à Lyon (Crédits : Emmanuel Foudrot/ADE)
Les ressources humaines doivent s'adapter aux changements engendrés par le digital. Si attirer les meilleurs talents reste essentiel, il faut désormais prendre en compte les aspirations des jeunes, en quête de nouvelles formes de management, dans un environnement où les compétences d'aujourd'hui sont différentes de celles de demain. Autant de défis évoqués lors de la conférence organisée par ManpowerGroup France à l'occasion de ses 60 ans en association avec Acteurs de l'économie – La Tribune, mardi 18 juillet à Lyon.

"Le monde change. Le digital vient bousculer le business modèle des entreprises. Et la tâche n'est pas facile pour le dirigeant qui doit améliorer en permanence ses performance, lance David Charbonnier, directeur de région Est chez Manpower France. C'est ce qui motive Manpower à se positionner comme un partenaire RH ambitieux et innovant pour ses clients". Comme avant, "le chef d'entreprise cherche à fidéliser ses meilleurs talents" mais désormais, il "doit les accompagner pour qu'ils s'adaptent au changement", ajoute-t-il.

Charbonnier

David Charbonnier (crédits: Emmanuel Foudrot)

Avec la révolution numérique, les compétences dont les entreprises auront besoin demain seront différentes de celles d'aujourd'hui. "Comment être capable de gérer les mobilités, rebâtir les compétences des collaborateurs et mettre les gens en mouvement ?", questionne Alain Roumilhac, président de ManpowerGroup France. "L'évolution des compétences va devenir un enjeu clé des entreprises, notamment dans le tertiaire". On parle alors de "learnability", autrement dit, on s'intéresse d'abord à la capacité du collaborateur à apprendre, et non plus seulement à son savoir-faire.

Changement de paradigme

Face à ce qu'Alain Roumilhac, nomme une "révolution RH" liée au digital, il devient nécessaire, essentiel, d'adapter le processus RH dans les entreprises et d'opérer une transition "vers un autre modèle d'entreprise, de management, de raisonnement, d'interaction et de fonctionnement." La prise en compte des besoins des collaborateurs devient un enjeu majeur. Or, l'entreprise doit s'adapter à la particularité des talents d'aujourd'hui, plus volatils, évoluant dans un monde plus complexe.

Roumilhac

Alain Roumilhac (crédits: Emmanuel Foudrot)

Selon Christian Boghos, directeur général communication marketing stratégique et influence de ManpowerGroup France, il n'existe plus deux jeunesses, mais quatre : les "fragiles", pour qui le travail est une contrainte, les "optimistes exigeants", qui veulent des entreprises innovantes qui s'adaptent à eux, les "pragmatiques", pour qui le salaire est un facteur déterminant, et enfin les "optimistes flexibles", qui pensent devoir s'adapter à l'entreprise mais ne sont pas contre le fait qu'elle évolue.

Point commun entre la plupart de ces jeunesses : à leurs yeux, le manager ne doit pas être efficace, ni exemplaire, ni avoir des qualités empathiques "contrairement à ce que nous, nous pensons." Signe d'un changement de paradigme, pour les 18-30 ans, il doit plutôt savoir dialoguer, avoir des compétences pour organiser le travail, une autorité pour montrer la voie.

Pour Christian Boghos, cette différence explique le "divorce, ou du moins le malentendu entre le management et les jeunes talents." En somme, "ils veulent toujours des chefs, mais pas les mêmes." De fait, plusieurs tendances RH émergent, à commencer la fonction même de RH qui consiste désormais en prescrire plutôt que prédire. Face à un candidat devenu client, le recruteur devient un séducteur.

Boghos

Christian Boghos (crédits: Emmanuel Foudrot)

Open-innovation

Pour aider les entreprises dans leur transformation et les aider à innover, ManpowerGroup France a mis en place une cellule innovation, Eclaireur office, dans une logique d'open-innovation. L'idée est de scanner le monde des ressources humaines en travaillant avec les startups. Aujourd'hui, 350 font partie de cette initiative. Parmi elles, les lyonnais Evaveo, ou Jobijoba, Supermood et Work4. Toutes veulent aider à l'évolution du monde des ressources humaines, que ce soit dans le recrutement ou la formation, le bien-être des collaborateurs. Une démarche d'ouverture que les leaders et managers sont également encouragés à adopter afin de construire leur #HRévolution.

Manpo2

(crédits: Emmanuel Foudrot)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :