La fiscalité locale des entreprises en hausse de 2,4 %

 |   |  334  mots
(Crédits : reuters.com)
Selon le dernier baromètre réalisé par le Medef, en partenariat avec Modaal Conseil, Colbert & Associés et le Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales, chaque entreprise d'Auvergne-Rhône-Alpes consacre en moyenne 2 464 euros par salarié à la fiscalité locale. Un chiffre en hausse de 2,4 % sur un an, et de 14,9 % sur quatre ans.

La fiscalité locale des entreprises en Auvergne-Rhône-Alpes ne cesse de croître. C'est du moins ce qui résulte du baromètre 2017 réalisé par le Medef, en partenariat avec Modaal Conseil, Colbert & Associés et le Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales. Dans la région, chaque entreprise consacre en moyenne 2 464 euros par salarié à la fiscalité locale. Avec un montant qui s'élève à 5,4 milliards d'euros, la fiscalité locale des entreprises d'Auvergne-Rhône-Alpes pèse 12 % du montant de la fiscalité au niveau national. A titre de comparaison, le poids de l'Occitanie est de 8 %, celui de Provence-Alpes-Côte d'Azur est de 7 % et celui de l'Île-de-France est de 30 %.

Lire aussi : Patrick Martin (Medef Auvergne Rhône-Alpes) : "J'ai été élu sur mon discours industriel"

Au total, sur un an, la fiscalité locale des entreprises a augmenté de 2,4 % et de 14,9 % sur quatre ans. "Une évolution qui s'avère bien supérieure à l'inflation et à la création de richesses dans les territoires", analyse le Medef Auvergne-Rhône-Alpes. La principale taxe est la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (37 %), suivie de la taxe foncière sur les propriétés bâties (23 %) et de la cotisation foncière des entreprises (19 %).

Disparités territoriales

Le département du Rhône représente le tiers du montant total de la fiscalité, suivi de l'Isère (18 %), et de la Loire et Haute-Savoie (8 %). Mais le poids de la fiscalité est lui aussi différent selon les départements. Il varie de 1 916 euros par salarié en Haute-Loire à 3 175 euros en Savoie. Des disparités qui "peuvent être préjudiciables pour leur attractivité et la compétitivité des entreprises", juge l'antenne régionale du Medef.

"Il faut impérativement simplifier, encadrer et clarifier la fiscalité locale pour libérer nos entreprises et leur redonner des marges de manœuvre pour se développer et créer des emplois dans nos territoires", a de son côté réagi Patrick Martin, président du Medef Auvergne-Rhône-Alpes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :