Étienne Klein : "Le Progrès est en voie de disparition"

 |   |  32  mots
(Crédits : Hamilton / Réa)
Le Progrès a perdu sa majuscule. Voilà, juge Étienne Klein, le symptôme du dépérissement du Progrès, maltraité par une multitude de venins qui défigurent l’héritage des Lumières, déconsidèrent la science, marchandisent la recherche, mutilent l’essence humaniste, empoisonnent la destination universelle et démocratique dudit progrès, désormais abandonné au fantasme de l’innovation. Le philosophe des sciences – directeur de laboratoire au CEA et professeur à Centrale Paris – exhorte à s’extraire de la "conscience malheureuse" et des multiples schizophrénies auxquelles tout citoyen responsable est menotté, à réinsuffler un "réservoir d’humanité" dorénavant atone, à réhabiliter une éthique de la connaissance et à ressusciter un futur aujourd’hui "en jachère intellectuelle." In fine, à réveiller la possibilité d’un avenir. Ainsi, et au prix d’un courage que l'auteur de Le pays qu'habitait Albert Einstein (Actes Sud) juge désormais impérieux, il apparaît possible de réenchanter le Progrès. Avec un P majuscule.

Acteurs de l'économie - La Tribune. Raréfaction des vocations, discrédit parmi les citoyens, maltraitance par les médias, traitement inapproprié au sein de l'Éducation nationale... la science est...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2017 à 22:44 :
Texte passionnant et très éclairant ! Chapeau !
a écrit le 14/03/2017 à 15:11 :
Le collectif et le commun SONT les ennemis simplement de ceux qui ont gagné dans ce système. Néanmoins, tout comme dans les années 30, nous savons maintenant qu'ils perdront.
a écrit le 14/03/2017 à 13:15 :
C'est une excellente analyse, merci beaucoup. Bon certes on voit bien que ce monsieur est Kantien et du coup avec un peu d'efforts on pourrait condenser ce très long papier. Je ne le dis pas pour critiquer bien au contraire, une telle réflexion mériterait d'être lue par le plus grand nombre tellement elle est belle car fondée et solide, chapeau ça fait vraiment plaisir de lire des propos denses qui nous remettent en question qui nous font évoluer.

Car l'évolution c'est le propre de l'homme et l'humanité ne pourra pas se permettre de continuer dans cette voie scientifique de la médiocrité engendrée par une recherche privatisée et donc au seul et unique service de la marge bénéficiaire. Non la science, le véritable progrès comme vous le dites se doit être au service de l'humanité et pas à celui des intérêts des milliardaires on est totalement chez les fous.

Le capitalisme surtout dans son aboutissement fatal néolibéral nous mène vers l’aliénation et forcément vers la disparition de l'espèce humaine qui n'est pas faite pour évoluer dans la médiocrité financière, qui est faite pour avancer et pour faire avancer tout le monde.

L'homme n'est pas un loup pour l'homme, le con l'est lui par contre.
a écrit le 14/03/2017 à 8:09 :
Excellent texte, qui mérite largement qu'on s'y attarde et qu'on y revienne !
Enfin des arguments forts et un mot Progrès pour tenter de retrouver un équilibre face à la suprématie de l'Innovation. BRAVO !
a écrit le 14/03/2017 à 7:43 :
Étienne Klein devrait donner l'exemple et déringardiser les dires de la physique quantique fondée sur l'hypothèse médiocre de l'interprétation de Copenhague.

Il pourrait aussi participer à la réhabilitation de Jacques Benveniste, avec le courage en innovation de Luc Montagnier, avec l'enseignement de la mémoire de l'eau à Centrale-Supélec.
Réponse de le 14/03/2017 à 15:18 :
Nous sommes loin de son intervention à l'UNESCO, aux côtés de Luc Montagnier, Marc Henry et Cédric Villani. Il a purement et simplement régressé. C'est son droit, mais il aurait dû s'abstenir d'écrire ce texte. Le fait de commencer à comprendre Majorana le perturbe ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :