L'aéroport de Lyon-Saint Exupéry poursuit son déploiement et ouvre une ligne vers le Qatar

 |   |  286  mots
(Crédits : DR)
Fort d'un trafic en hausse en 2019, l'aéroport de Lyon Saint Exupéry signe un partenariat avec Qatar Airways pour l'ouverture d'une nouvelle ligne entre Lyon et Doha et étend son service de robots voituriers.

L'aéroport de Lyon-Saint Exupéry, prix du meilleur aéroport européen de sa catégorie par l'association internationale ACI (Airport Council International), affiche une croissance de son trafic de 6,4% en 2019 comparée à 2018, avec 11 739 600 passagers. Une croissance équilibrée, tout autant portée par le trafic domestique (+6,3%) que par le trafic international (+6,6%)

Lyon-Saint Exupéry connecté à Doha

L'aéroport géré par Vinci Airports s'étend et a ouvert 325 nouvelles routes aériennes dans 12 pays en 2019. Pour 2020, il accueillera la base de la compagnie espagnole Volotea et il lancera, à partir du 23 juin et sous réserve d'autorisations gouvernementales, une nouvelle liaison reliant Doha, capitale du Qatar, à l'aéroport de Lyon-Saint Exupéry (5 vols hebdomadaires).

Cette nouvelle connexion devrait renforcer l'attractivité de la région Auvergne-Rhône-Alpes et de la métropole de Lyon à destination du Moyen-Orient. De plus, l'organisation de la Coupe du Monde de la FIFA 2022 au Qatar devrait booster la fréquentation de la ligne.

Extension du parking robotisé

Vinci Airports et Stanley Robotics expérimentent depuis plus d'un an, un parking extérieur de 500 places, entièrement géré par des robots voituriers. Fort d'un premier succès - 750 utilisateurs en moyenne par mois -, le service sera étendu de 500 à 2 000 places à l'été 2020.

Le service sera assuré par 7 robots autonomes fonctionnant en simultané et 28 boxes de restituer de véhicules. L'objectif à terme est de l'étendre sur plus de 6 000 places.

"Le projet du robot voiturier de Stanley Robotics développé à Lyon répond aux objectifs stratégiques de Lyon Aéroport d'amélioration de l'expérience client et de réduction de l'impact environnemental de l'activité de la plateforme aéroportuaire", commente Tanguy Bertolus, président du directoire de Lyon Aéroport.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2020 à 23:15 :
Apparemment des enquêtes journalistiques en cours notamment avec mediacités. Pour ces derniers, il est question d’un malaise social derrière les beaux discours…RdV sur le site mediacités donc pour les premières lignes. Juste une petite fumerolle. Enfin, il est probable que plus apparaîtra ce genre d’information, qui mérite bien évidemment d'être approfondie, et plus on aura des articles bisounours comme ci-dessus, ou c’est peut-être l’inverse, qui sait? Toujours un lien de cause à effet on dirait.
Réponse de le 29/01/2020 à 12:52 :
Tout ce qui brille..perso suis employé agent auprès d un prestataire de l aéroport depuis 7 mois en arrêt..du à un harcèlement aggravé, c est sur qu on fait pas le poids en tant qu' agent..la souffrance au travail et un problème très sérieux..merci de ne pas négliger message cela n arrive pas qu' aux autres..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :