Pourquoi LPA mise sur les parkings mutualisés

 |   |  642  mots
(Crédits : DR)
Un an après le lancement de son application mobile de mutualisation de places de stationnement, le gestionnaire de parking Lyon Parc Auto annonce l'extension de son service LPA&CO. Une solution alternative qui a déjà permis de mettre à disposition des usagers 1150 places de stationnement sous-utilisées dans la métropole lyonnaise.

LPA n'entend pas laisser aux startups le marché florissant des parkings mutualisés. Le gestionnaire des parkings lyonnais, détenu à majorité par les collectivités (Ville de Lyon, Métropole et Département), annonce l'extension à l'ensemble du territoire de la métropole lyonnaise de son service connecté LPA&CO.

A la faveur de conventions signées avec des opérateurs publics (Sacvl, Grand Lyon Habitat...) ou privés (DCB international, Clinique Saint-Charles...) qui ont dans leurs parcs des places de stationnement jusqu'alors sous-utilisées, cette application mobile a déjà permis la mise à disposition de 1150 places supplémentaires dans une centaine de parkings de la métropole.

" Les conventions portent sur des volumes de quatre ou cinq à plus d'une vingtaine de places de stationnement dans des parkings qui ne sont, par exemple, peu ou pas utilisées en soirée ou le week-end. Le rôle de Lyon Parc Auto est de rechercher de nouvelles solutions aux problématiques de mobilité des habitants ou usagers de notre métropole. Car il est hors de question de construire de nouveaux parkings souterrains tant que nous n'avons pas utilisé toutes les places déjà existantes ", commente Louis Pelaez,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :