L'Hyperloop embarrasse le monde économique lyonnais et stéphanois

 |   |  313  mots
(Crédits : DR)
Pour ne pas faire de l'ombre au projet de la nouvelle autoroute A45 devant relier les entrées de Lyon et Saint-Etienne, le patronat régional, fervent défenseur de ce nouvel axe routier, élude l'hypothèse du train hypersonique Hyperloop. Ce mode de transports du futur pourrait potentiellement connecter les deux métropoles en huit minutes. Les dirigeants parlent même, au sujet de cette déclinaison du projet d'Elon Musk, d'un "tir de diversion".

Pour consulter cet article en accès libre, souscrivez à notre offre d'essai gratuite et sans engagement.

Surtout..., ne rien dire qui pourrait porter préjudice au brûlant dossier de l'A45. C'est le sentiment global qui ressort des contacts pris avec le monde économique lyonnais et stéphanois très investi dans un collectif en faveur de cette autoroute suspendue aux arbitrages budgétaires de l'équipe Macron. La plupart des interlocuteurs n'ont pas souhaité se prêter au jeu du "Et si demain...", notre enquête analysant les impacts territoriaux, politiques et économiques d'une possible liaison Hyperloop, ce train supersonique qui pourrait relier Lyon et Saint-Etienne en 8 minutes.

"Tir de diversion"

Emmanuel Imberton, président de la CCI de Lyon Saint-Étienne, François Méon, président de la délégation stéphanoise de la CCI, Patrick Martin, président du Medef Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Charles Foddis, directeur de l'Aderly, Dino Ciniéri à la Région... Aucun n'a donné suite à nos demandes. "Il s'agit d'un tir de diversion, alors que le projet A45 est ficelé et urgent", nous a tout de même indiqué très brièvement Patrick Martin. Rappelons que la décision finale concernant la...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2018 à 9:50 :
En somme : refusons une solution d'avenir pour mieux défendre l'archaïsme .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :