[Tourisme en 2050 4/4] Les transports réinventent la façon de voyager

 |   |  536  mots
Une touriste à vélo en Suisse.
Une touriste à vélo en Suisse. (Crédits : Vincent Burgeon (CC BY-SA 3.0))
En 2050, les transports ne seront plus uniquement considérés comme la bête noire des vacances et synonymes de bouchons. Au contraire. Dans les décennies à venir, ils feront entièrement partie du voyage et des loisirs. Dernier volet de notre dossier consacré au "Tourisme en 2050".

"La hausse du coût des transports sera inévitable... et le touriste devra aussi en porter le fardeau", pointent les chercheurs Yvon Bigras et Isabelle Dostaler dans un numéro de Teoros, revue universitaire sur le tourisme.

Alors qu'il représente 23% du budget des vacanciers*, faire du déplacement un loisir à part entière peut devenir pour le consommateur une réponse astucieuse afin de ne plus subir la dépense. Le transport ne sera plus seulement une façon de se déplacer mais un "lieu touristique" en soi, estiment même les deux universitaires.

"Le déplacement peut faire partie du temps de loisirs, ne pas être considéré comme du temps perdu", renchérit Cécile Clément-Werny, directrice d'étude au Cerema**. "C'est déjà le cas pour les croisières, mais aussi pour les voyages en train, dans de bonnes conditions".

Un changement de perspective qui se cristallise aussi dans l'attrait croissant pour le cyclotourisme. Aujourd'hui, les touristes à vélo génèrent deux milliards de chiffre d'affaires selon une estimation de la Direction générale des entreprises, et le marché croît de 10% par an. Un mode de déplacement doux, durable et abordable, mais qui ne conviendra pas à tous.

Plus...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :