Plan vélo-entreprise : rétropédalage en règle

 |   |  1092  mots
A Lyon, Franck Brédy estime que les zones cyclables sont biens mais que l'on peut encore mieux faire.
A Lyon, Franck Brédy estime que les zones cyclables sont biens mais que "l'on peut encore mieux faire". (Crédits : Karen Latour / ADE)
Alors que la loi sur la transition énergétique prévoyait de donner un coup de pouce aux entreprises lorsque leurs salariés se déplaçaient à vélo pour le trajet domicile-travail, un amendement adopté en décembre 2015 vient atténuer la portée de ces mesures.

"Je travaille à l'extrémité de Confluence (Lyon). Alors, à vélo, il me faut 25 minutes, contre 40 en transports en commun. Cela m'évite de prendre un bus et deux tram." Depuis cinq ans, Aurélie, véritable vélo-addict, utilise le deux roues comme moyen principal de transport. Ce matin-là, elle avait même installé des cache-mains sur son guidon pour éviter le froid. En ville, 27% des déplacements se font à pied, 9% en transports en commun et seulement 2% à vélo.

Le vélo, justement, fait débat aujourd'hui. Tout simplement parce qu'en décembre 2015, l'Assemblée nationale a voté en faveur d'une limitation de l'indemnité kilométrique à 200 euros par an et a rendu le dispositif facultatif pour les entreprises.

"L'écologie est onéreuse ; la pollution, elle, ne coûte pas cher."

Pourtant, en décembre, la ministre de l'Écologie Ségolène Royal avait annoncé que l'indemnité s'élèverait à 25 centimes par kilomètre. En outre, le texte initial de la loi sur la transition énergétique prévoyait de rendre le dispositif obligatoire. Un rétropédalage dans les règles selon les partisans du deux roues comme mode de transport.

Danielle Auroi est membre du Club des parlementaires pour le vélo, avec une...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :