A45 : grosse facture en vue pour la Loire

 |   |  337  mots
(Crédits : Yann Petiteaux)
Pour financer la réalisation de l'autoroute A45, 845 millions d'euros d'argent public seront nécessaires. La part de Saint-Etienne Métropole et du Conseil général de la Loire est évaluée à 422 millions d'euros. Le péage atteindrait 5 euros pour un trajet.

Les collectivités locales de la Loire devront mettre la main au portefeuille. 422 millions d'euros pour permettre la réalisation de la future autoroute A45 Lyon-Saint-Étienne. Ce chiffre a été dévoilé jeudi par le secrétaire d'État aux transports Alain Vidalies, lors d'une rencontre avec le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriaux et le président du Conseil général de la Loire Bernard Bonne.

Un projet à 1,2 milliard

Le concessionnaire en lice (dont le nom n'a pas encore été dévoilé) évalue le coût du projet à 1,2 milliard d'euros. Le montant de la subvention d'équilibre nécessaire à la réalisation de l'autoroute atteint 845 millions d'euros.

L'État s'est engager à assurer 50 % de la somme, 25 % incomberont donc à Saint-Etienne Métropole et 25 % au Conseil général de la Loire pour un total de 422 millions d'euros. Un montant loin d'être négligeable pour les deux collectivités dans un contexte économique délicat. Ce que rappelle dans un communiqué commun Gaël Perdriaux et Bernard Bonne :

"Dans le même temps le gouvernement a décidé de ponctionner les dotations aux collectivités, représentant une baisse, par an et dès cette année, de 5,6 millions d'euros pour la ville de Saint-Etienne, 3,6 millions pour Saint-Etienne Métropole et 12,7 millions pour le conseil général de la Loire".

Ils maintiennent que l'A45 est "une infrastructure d'intérêt national dont la responsabilité incombe à l'État".

Élargir le financement

Les élus ligériens ne trancheront sur leur participation financière qu'après les élections départementales de mars. Ils envisagent également de solliciter à nouveau la Région Rhône-Alpes, le département du Rhône, la Métropole de Lyon, opposés à une participation au financement de l'A45. Les collectivités auvergnates pourraient également être approchées, dans la perspective de la future grande région Rhône-Alpes Auvergne.
Pour l'automobiliste, le péage de la future autoroute a lui été estimé à 5 euros pour un trajet. L'infrastructure ne devrait pas voir le jour avant 2021.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2015 à 16:05 :
Entre 400 et 450 millions d'euros pour les collectivités de la loire ça fait un peu cher. D'autant qu'il manque certaines collectivités qui ont des habitant qui ne manqueront pas d'utiliser l'infrastructure. Allo ? Loire-Forez, Pays de Saint Galmier, Conseil général de la Haute-Loire ?

Quitte à payer cette somme peut être utilisée bien mieux ailleurs :
-Travaux sur la RN82 au nord du département pour se rapprocher encore plus de l'A77 pour un trajet direct vers Paris
-Un tunnel sous le massif du pilat (nécessite un budget beaucoup plus élevé) en direction de sud-loire nord-ardèche pour une liaison efficace en direction de Annonay/Valence/Sud de la France (et désengorgerait en partie l'A47).
Réponse de le 15/04/2015 à 22:06 :
Tout à fait en phase avec vous sur la nécessité d'un axe nord / sud sous le Pilat. Fer et autoroute. C'est la solution décisive de désenclavement Ligérien et d'alternative au goulot d'étranglement Lyonnais. Cette pénétrante d'optimisation du couloir Forezien relève d'une décision au plus haut niveau car il s'agirait alors d'infrastructures d'intérêt National. Nous en reparlerons car ce projet s'impose naturellement.
a écrit le 24/02/2015 à 8:57 :
il y a déjà une autoroute, à rénover.....
a écrit le 21/02/2015 à 23:04 :
La vallée du Gier est ce territoire d'intérêt métropolitain que même Lyon ne peut plus ignorer vu sa centralité en Rhône Alpes Auvergne.
a écrit le 21/02/2015 à 23:01 :
Et que fait Lyon ?
Lyon se regarde le nombril avec grand stade et musee des confluences soit 250 + 300 M€ d'argent public et n'accorde aucun € à cette liaison vitale en large partie sur le département du Rhône.
C'est bien là le seul véritable scandale de l'A45.
A l'heure de l'union Rhône Alpes Auvergne, il est temps que ce mépris cesse.
L'A45 est un trait d'union dans une vallée au cœur géographique de la nouvelle région.
La région n'est elle pas partie prenante ? Pour ma part, c'est une évidence.
a écrit le 21/02/2015 à 1:30 :
Entre Musee des Confluences et la A45
On ne devrait pas avoir le droit de se tromper
Vous préférez attendre dans nos embouteillages ou au guichet du musée?
Réponse de le 21/02/2015 à 10:05 :
monsieur, je présume que cette dépense passera dans vos frais généraux !
coût prévisionnel, coût réel ? qui financera quoi ?
tarif trajet devrait être sensiblement celui d'un Villefranche/ Macon : cohérent, mais
élevé .
a écrit le 20/02/2015 à 18:17 :
Cela me parait raisonnable. Cela ne représente a peine plus que notre Cher musée Confluence de Lyon (par rapport au budget final de 320 M€ et pas au devis initial à 60 M€).
Comme l'état n'a plus d'argent l'ouvrage sera financé par un concessionnaire qui se fera une bonne rentabilité de 20 %.
a écrit le 20/02/2015 à 16:41 :
C'est le territoire d'intérêt métropolitain central de la région R2A.
Cette infrastructure trait d'union en est le corollaire absolu.
Réponse de le 22/02/2015 à 10:43 :
On peut toujours voir midi à sa porte, mais bon... Lyon s'est développé majoritairement comme un carrefour Nord Sud (Rhône et Saone). Son développement économique se concentre aujourd'hui à l'Est, et ses priorités en infrastructures de transport sont le dégorgement de son centre (déclassement de l'A7/contournement Ouest), la création de l'anneau des Sciences, l'agrandissement de la Gare Part Dieu et le noeud ferroviaire... Ca fait déjà quelques investissements sympatiques. La Métropole ne parvient déjà pas/plus à financer ces priorités, alors l'A45... En revanche, effectivement, la Région a son rôle.
a écrit le 20/02/2015 à 16:11 :
5 euros j'espère que les gens éviteront de la prendre, chère du kilomètres
a écrit le 20/02/2015 à 15:46 :
Lyon-Saint-Étienne à 5 euros, ça fait combien d'euros du km ?
Les prix seront indexés sur quoi, année après année ?
"L'État 50 %, 25 % Saint-Etienne Métropole et 25 % au Conseil général de la Loire" le concessionnaire, il débourse quoi là-dedans ? Rien, et il gère les péages et l'entretien ?
Réponse de le 23/02/2015 à 20:02 :
un projet évalué à 1,2 Milliards d'€. Subventions totales de 845M d'€
--> financement privé à 355M d'€ soit seulement 30% de l'investissement initial. Après si on diminue la part de l'Etat, il faut augmenter forcément le montant des péages, au risque d'induire un trafic à la baisse (sinon pas d'investisseurs privés).
En gros, contrairement au caractère super stratégique évoqué de cette autoroute évoqué ici, elle est sous perfusion publique, car son trafic prévisionnel est faible au regard de l'investissement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :