Le périphérique nord de Lyon change de mains

 |   |  388  mots
(Crédits : Yann Petiteaux)
Le Grand Lyon a confié pour 20 ans au groupement Leonord, l'exploitation des 10 kms de tracé du périphérique nord de Lyon, sous la forme d'un partenariat public-privé. D'importants travaux de mise aux normes et de sécurité doivent être engagés sur l'ouvrage d'ici 2016.

Le Grand Lyon a validé lundi un nouveau mode de gestion du périphérique nord. À l'issue d'un appel d'offres, la Communauté urbaine a confié pour 20 ans au groupement Leonord, l'exploitation de l'ouvrage sous la forme d'un partenariat public-privé à partir du 2 janvier 2015.

Leonord, qui rassemble les entreprises Fayat, Sanef et le fonds d'investissement de Banque Populaires Caisse d'Épargne, assurera les travaux de mise aux normes des quatre tunnels du BPNL, ainsi que le financement, l'exploitation et la maintenance de l'ouvrage. En contrepartie, le Grand Lyon versera un loyer trimestriel rémunérant ces prestations. Le cahier des charges a été élaboré à l'issue d'un dialogue compétitif entre septembre 2013 et février 2014. Trois autres candidats s'étaient positionnés : Vinci, Eiffage, et ATMB avec NGE.

Des travaux pour 132 millions

Jusqu'à présent, l'ouvrage était géré en régie intéressée par Vinci. La communauté urbaine a opté pour un partenariat public privé afin de réaliser d'importants travaux de rénovation de l'ouvrage entre janvier 2016 et avril 2018. Le chantier d'un montant de 132 millions d'euros consistera à améliorer la protection incendie, le désenfumage et la sécurité des quatre tunnels.13 issues de secours complémentaires doivent notamment être creusées entre les deux tubes sous la nappe phréatique

"Nous avons opté pour cette formule, car les travaux engagés sont particulièrement techniques et doivent être réalisés en minimisant l'impact sur le trafic" explique Jean-Luc Da Passano, vice-président du Grand Lyon chargé des grands ouvrages et des grandes infrastructures. "Le montage permet au grand Lyon de percevoir les recettes du péage et de continuer à déterminer les tarifs. Ca ne coutera rien aux contribuables", précise-t-il.

Un loyer de 17,8 millions par an

Le Grand Lyon investira dans le chantier 70 millions d'euros, Leonord 68 millions d'euros. En moyenne, la rémunération du partenaire s'élèvera à 17,8 millions par an, pour un total sur la période du contrat de 355,8 millions. Pour justifier son choix, la Communauté urbaine s'appuie également sur des projections à 20 ans, si le système de régie intéressée était conservé et si les travaux étaient réalisés sur la base d'un emprunt à 3,1 %. Dans ces conditions, le Grand Lyon affirme que les travaux ajoutés à l'exploitation de l'ouvrage couteraient 439,6 millions d'euros sur la même période.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2014 à 8:16 :
super interessant quand on travaille au perip nord de savoir qu il y aura des fermetures les week ends et les nuits et l été
bonjour la communication !!!
a bon entendeur

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :