Péage de transit sur l'A47  : douche froide pour les transporteurs

 |   |  347  mots
La mise en place en France d'un péage de transit poids lourds pourrait rapporter chaque année 550 M€ à l'Etat (photo Y.Petiteaux).
La mise en place en France d'un péage de transit poids lourds pourrait rapporter chaque année 550 M€ à l'Etat (photo Y.Petiteaux). (Crédits : Yann Petiteaux)
Le remplacement de l'écotaxe par un « péage de transit poids lourds » au 1er janvier 2015 touche en Rhône-Alpes le tronçon de l'A47 reliant Saint-Etienne et Lyon. Une décision qui fâche les transporteurs routiers.

« Comme tout le monde, je l'ai appris dans les médias. On a tous été pris de court. » Sylvie Plotton, secrétaire générale de la Fédération nationale des transports routiers de la Loire (FNTR), ne cache pas sa surprise... ni sa colère. Ce dimanche, le Gouvernement a annoncé le remplacement de l'écotaxe par un « péage de transit poids lourds ».

En application du principe «pollueur-payeur », celui-ci prévoit, pour les camions de plus de 3,5 tonnes, l'instauration d'un péage de transit sur les itinéraires supportant un trafic supérieur à 2 500 poids lourds par jour. Ce qui représente 4 000 km du réseau routier national (contre 15 000 km qui étaient concernés par l'écotaxe). Plusieurs axes sont concernés en Rhône-Alpes, dont le tronçon de l'A47 reliant Saint-Etienne et Lyon. Le nouveau dispositif sera mis en service au 1er janvier 2015 et reposera sur un taux moyen de tarification de 13 centimes du kilomètre.

Fâcheuse posture

« Le tronçon de l'A47 entre Saint-Etienne et Lyon ne correspond en rien à des conditions optimales de circulation, insiste Sylvie Plotton. Il ne s'agit pas d'un itinéraire de substitution puisque nous sommes obligés d'y passer. En y mettant un péage, on pénalise l'économie ligérienne. Nous avons déjà des entreprises en fâcheuse posture, qui font face à une concurrence européenne bien réelle, et on vient en rajouter une couche. Si on voulait achever la Loire, on ne s'y prendrait pas autrement ! »

Le Gouvernement prévoit que « les transporteurs pourront moduler leurs prix, afin de mettre à contribution les bénéficiaires de la prestation de transport, c'est-à-dire les chargeurs ». Cette Majoration applicable aux trajets nationaux et inter-régionaux sera de l'ordre de 2 % (contre 5,2 % dans l'ancien système écotaxe). « Pour ceux qui vont circuler tous les jours sur l'A47, cette majoration sera-t-elle suffisante ? », interroge Sylvie Plotton. Et la secrétaire générale de la FNTR 42 d'anticiper : « je ne me fais pas d'illusions. Les équipements sont là. Aujourd'hui, 4 000 km sont concernés, mais demain ce sera 15 000 ou 20 000. »

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/12/2014 à 23:34 :
La Bretagne sort ses bonnets rouges et soudain plus rien ne bouge.
La Loire enfile un habit noir et bonsoir. La Loire n'en peut plus.
a écrit le 26/06/2014 à 9:14 :
"L'inflation fiscale".... nouveau terme économique franco-français !
a écrit le 25/06/2014 à 19:28 :
Demander à cette personne son avis sur ce sujet, c'est débile ! Bien sûr qu'elle va être contre ! Les Suisses auraient beaucoup à nous apprendre sur les moyens, radicaux, de mettre le transport routier au pas !!!
Réponse de le 26/06/2014 à 9:24 :
vous semblez ne pas connaître la fiscalité déjà appliquée sur le transport routier .... on remet une taxe sur les taxes .... notamment la taxe à l'essieu !!!
Réponse de le 26/06/2014 à 9:56 :
Le roi Louis XVI fait ériger 57 barrières d'octroi autour de Paris (1785).
En 1789, la sévérité accrue de cet octroi est l'une des causes de la Révolution ; quelques jours avant la prise de la Bastille les insurgés ont mis le feu aux barrières de l'octroi, à Lyon, une émeute les détruit et tue plusieurs soldats..... notre roi François risque sa tête !!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 27/06/2014 à 15:26 :
Estimez-vous qu'il ne faut jamais demander l'avis des gens qui sont contre ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :