Poma atteint des sommets historiques

 |   |  487  mots
(Crédits : DR)
Le leader mondial du transport par câble Poma a raflé depuis le début 2014 de nombreux contrats, pour un montant total record de 216 millions d'euros. Le constructeur poursuit son développement et ses innovations.

Le leader mondial du transport par câble conforte sa place de numéro 1 en 2014. L'entreprise iséroise a raflé cette année de nombreux contrats, notamment en Algérie, en Colombie, en Chine et aux États-Unis pour un montant total de 216 millions d'euros. « C'est du jamais vu dans l'histoire de Poma, nous sommes très fiers » s'est réjoui le Président du directoire, Jean Souchal.  Parmi les gros contrats signés, on peut citer celui du téléphérique de Tizi-Ouzou, en Kabylie, évalué à plus de 50 millions d'euros, un "mini metro" dans l'aéroport de Miami  pour 76 millions de dollars, ou encore celui, plus étonnant, de la "High Roller" à Las Vegas : « Ce sera la plus grande roue au monde. Elle fera 168 mètres de diamètre et comportera 28 cabines. Notre savoir faire dans les transports légers nous permet de nous diversifier et construire ce type d'attractions » précise-t-il.

Des cabines plus écologiques

Fondée en 1947 à Grenoble par l'ingénieur Jean Pomagalski, Poma mise tout sur l'innovation : « le monde évolue dans le sens où le transport par câble devient un vrai modèle de transport pour les usagers et ceux qui aménagent le territoire. Il y a des marchés à forts potentiels qui se développent, en France, en Algérie, en Chine, au Brésil… On doit adapter nos équipements à l'environnement de ces territoires, tout en restant éco-responsables et en répondant à l'exigence de confort » poursuit le directeur.

Le prototype de la cabine H2, présenté ce mercredi au Salon "Moutain Planet" à Grenoble, s'inscrit dans cette logique. Chaque cabine embarquera une pile à combustible alimentée par de l'hydrogène, couplée à une batterie lithium ion : « C'est idéal pour le transport urbain et touristique dans des régions chaudes et tempérées. Les cabines seront climatisées, mais non polluantes » souligne Jean Souchal.

Poma 2

Toujours dans l'idée de réduire l'émission de polluants, Poma vient de mettre au point la technologie "direct drive", intégrée dans les moteurs des remontées mécaniques. Basée sur l'entraînement par moteur lent multipolaire, elle est placée directement sur la poulie motrice. Elle permet de diminuer de 5% la consommation énergétique et de diviser par trois le bruit. « Avec ce système il n'y a pas besoin de réducteurs, d'huile ou d'engrenages. Les économies d'énergie à l'échelle d'un domaine skiable seront importantes » indique le directeur.

Un chiffre d'affaires en forte progression

L'entreprise fonde aussi beaucoup d'espoirs sur ses nouveaux télésièges débrayables « eezi » : « Nous sommes dans une démarche industrielle avec ce produit. L'idée est de créer et commercialiser des équipements dans des délais très courts. C'est pour cela qu'ils sont produits en Europe, et principalement en France ». Un gain de temps, d'énergie….et d'argent pour l'entreprise, dont le chiffre d'affaire a explosé en 2013: 260 millions d'euros contre 230 millions en 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2014 à 3:24 :
Petit rappel pour le grand public français : la société Pomagalski est détenue, depuis le 31 mai 2000, par l'industriel italien Michael Seeber, par sa holding HTI BV1, réunissant le groupe Poma et le groupe italien Leitner, leader mondial du transport par câbles.
La précision aurait pu échapper aux lecteurs non avertis et leur laisser croire à une quelconque suprématie iséroise en la matière.
A bon entendeur....
Réponse de le 08/06/2015 à 22:01 :
''Poma vient de mettre au point la technologie "direct drive"''
NDLR : Poma vient d'installer pour la première fois en France cette technologie mise au point par LEITNER qui l'installe depuis le début des années 2000 en Autriche et en Italie. Rien de français la dedans hormis la commercialisation !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :