Savoie : Comment Valloire veut se démarquer des autres stations

 |   |  776  mots
(Crédits : DR)
La SEM Valloire a lancé un plan d'investissement de 36 millions d'euros sur plusieurs années. La première tranche, de 10 millions d'euros, vise à moderniser les infrastructures techniques et numériques de la station pour répondre aux exigences des vacanciers.

La SEM Valloire l'a bien compris : pour pouvoir satisfaire les vacanciers toujours plus exigeants, il faut investir. Elle s'engage sur un plan (2020-2028) audacieux qui débute par 10 millions d'euros mis sur la table dès cette année.

Face à l'évolution des conditions climatiques et aux nouvelles attentes des clients, la SEM Valloire (150 salariés dont 35 permanents, 15 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2019) renouvelle et enrichie ses activités estivales, assure l'activité ski en développant la neige de culture pour les 160 km du domaine, réorganise complètement le système de vente et crée un nouveau téléphérique : le téléphérique Montissot.

Un équipement innovant

Désormais, on arrivera plus rapidement et plus confortablement aux sommets des pistes. Le 10 janvier, un nouveau télésiège débrayable six places (Montissot) a été inauguré. Il remplace deux anciens télésièges et comprend un tapis d'arrivée qui facilite la descente aux débutants.

Cet équipement innovant aura coûté 8,5 millions d'euros et nécessité 6 mois de travaux. Il devrait booster la fréquentation du domaine skiable.

" Ce nouveau télésiège a un fort débit montant et descendant (X5). Il permet de faire disparaître deux gares et une trentaine de pylônes. Long de 2,2 kilomètres, il traverse la vallée : c'est le cordon ombilical entre les deux massifs de la Sétaz et du Crey du Quart," explique Jean-Marie Martin, président directeur général de la SEM Valloire.

Il faudra donc désormais 7 minutes pour parcourir les 700 mètres de dénivelé, contre près de 35 minutes auparavant au moyen de 2 télésièges. Avec un débit maximal porté à 2700 personnes par heure, cette nouvelle remontée, qui transportera aussi dans le sens de la descente, se situe dans le prolongement du télésiège des Verneys. Ce site est appelé à accueillir le projet du Club Med qui devrait voir le jour en 2022.

Autre atout de ce télésiège : son espérance de vie, assez longue, qui lui permettra d'atteindre les massifs les plus hauts, surtout si la fonte des glaces se poursuit.

"Si dans 25 ans, on ne skie plus en dessous de 1700 mètres, on pourra tout de même skier sur notre domaine puisque 80 % des pistes se situe au-dessus de 2 000 mètres d'altitude," assure-t-il.

Développer l'activité estivale

Pour permettre à la station d'assurer son chiffre d'affaires, la station de ski se diversifie. Aujourd'hui, les activités estivales représentent 30 % des recettes annuelles de la station, un ratio bien supérieur aux autres stations.

"Le tout ski est fini par contre sans le ski tout est fini. Nous avons développé une offre d'activité en montagne très large (patinoire, piscine, catapulte, tyrolienne, VTT, Moutain Kart ...)," détaille Jean-Marie Martin.

Le ski reste tout de même l'activité phare de la station. Pour sécuriser l'activité, la SEM Valloire met la priorité sur le développement de la neige de culture et investi 500 000 euros. Cette station équipée, depuis les années 90, est l'une des premières dans le domaine. Elle dispose de 690 enneigeurs et il faut compter seulement 100 heures pour enneiger la moitié du domaine skiable.

"La neige de culture ne remplace pas la neige naturelle, mais elle permet de faire une sous-couche et ainsi de mieux conserver la neige naturelle. C'est un coût supplémentaire indispensable pour notre station," affirme le PDG.

Espace vente et e-réputation

Afin d'optimiser le bénéfice client, trois moyens ont été mis en place : la réorganisation complète des solutions du système de vente (numériques et physiques), l'implantation de nouvelles bornes à tous les départs des retombées mécaniques et enfin l'évolution des compétences des équipes de ventes pour un coût total d'un million d'euros.

Avec un fort trafic sur ses sites et de bons avis clients, la station espère rivaliser avec les géants Chamonix, La Plagne ou encore Val Thorens. En deux ans, les ventes internet ont augmenté de 30%.

"Fort du constat d'un trafic qui a doublé sur le site internet de ventes en ligne durant l'hiver 2019, nous avons souhaité optimiser le parcours de ventes du client," explique Thierry Durand, directeur marketing de la SEM Valloire.

Une dynamique globale favorable qui se traduit notamment par une augmentation de la fréquentation de la station (+4 % de nuitées).

Le reste des investissements - 26 millions d'euros - devraient être répartis entre la réfection du télécabine de la Sétaz pour 10 millions d'euros, le renouvellement des infrastructures existantes et les travaux d'entretien des pistes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2020 à 13:16 :
Un seul télésiège sans gare intermédiaire remplace les deux anciens télésièges. S'il permet de gagner beaucoup plus vite le sommet du domaine skiable, il ne permet plus de rester sur les pistes les plus agréables situées en altitude mais oblige à redescendre aux Diseurs par une piste souvent mal enneigée ou verglacée. Face à l'évolution des conditions climatiques est-ce un choix judicieux? Est-il guidé par le projet Club Med?
Valloire doit rester ce qu'elle est à savoir une station familiale qui a ses propres atouts
car elle a su conserver une certaine authenticité, elle ne doit pas chercher à rivaliser avec les "géants".
a écrit le 29/01/2020 à 17:15 :
Je découvre Valloire depuis 3 ans car mes enfants ont acheté un appartement et je suis emballée par cette station et ravie que la SEM continue des investissements. J'ai testé le nouveau télésiège de Montissot et il est super. BRAVO.
a écrit le 29/01/2020 à 13:13 :
J’ai vu l’évolution de Valloire depuis près de 10 ans maintenant été comme hiver.
On sent le changement à marche forcée et ce qui faisait le charme de cette station village tend à disparaître, subtilement mais certainement...

Les cartes de paiement pour les activités sont une catastrophe, les bugs se sont accumulés, les saisonniers perdus avec le système, etc...
Et le forfait s’approche dangereusement du prix de stations bien plus grandes.

Bref, on continue à y aller pour l’ambiance familiale après ski mais peut-être pas pour les 10 prochaines années
Quant au projet Club Med, pas sûr que ça colle à l’esprit Valloire
a écrit le 28/01/2020 à 20:44 :
Entièrement d'accord avec Fidele77.
Les projets de modernisation de l'existant sont une bonne chose , comme partout, mais à vouloir rivaliser avec Val Thorens et d'autres, Valloire y perdra son âme. Quant au projet Club Med, je n'ose même pas imaginer... quand on voit le bâtiment de l'UCPA aux Verneys. Il y a de quoi s'inquiéter.
a écrit le 28/01/2020 à 18:09 :
Eh bravo la modernisation. Mais du coup bravo au Big bazard au vacances de Noël. Panne mécanique par faute d'entretien estival, piste non préparer, piste ferme par faute de préparation et d'équipe pour sécuriser le domaine. Et pour couronner le tout un service caisse borne Internet plus qu'insuffisant 4h de ski perdu pour récupérer les forfaits.
a écrit le 28/01/2020 à 13:45 :
La valorisation du domaine skiable de Valloire pour les 25 prochaines années est nécessaire pour faire face aux défis environnementaux et sociétaux du XXI ième siècle.
Pour autant l'objectif raisonnable et durable est celui du maintien du domaine skiable et d'amélioration sensible de ses inconvénients face au changement climatique et l'adaptation aux nouvelles technologies.
L'annonce du Club Med de 2022 me parait effrayante car cette nouvelle UTN ne doit pas faire de l'ombre aux anciennes structures d'accueil à rénover qui sont la priorité.
Protégeons le compromis existant entre préservation de la nature et développement économique ...
a écrit le 28/01/2020 à 10:30 :
Je connais très bien Valloire depuis 12 années avec son évolution permanente et tranquille mais ne détruisons pas le charme de ce village et surtout les verneys. Le ski et les vacances doivent rester dans le calme et la sérénité de la montagne. En voulant rivaliser avec les usines à skis vous y perdrez plus que vous y gagnerez. Et puis aujourd'hui faut il vraiment continuer à détruire!!!!!! Valloire doit rester ce qu'elle est, accueillante, jolie, CALME et SEREINE. Meme si malheureusement je sais que mon commentaire risque de ne pas servir. Que les investisseurs REFLECHISSENT quand même!!!!!!
a écrit le 28/01/2020 à 10:06 :
Le parcours de vente n'est pas facilité du tout puisque les guichets ont été supprimés et remplacés par des bornes. Plus de contact humain, impossible d'utiliser des chèques vacances, de présenter des cartes réduction (étudiants, seniors...) c'est plein tarif pour tout le monde. De bons avis clients ? Les gens sont unanimes à Valloire, tous déçu. Rivaliser avec Val To etc ? C'est bien le problème, personne ne veut de ça à part ceux qui dirigent la station et visent notoriété et profit. Les gens viennent pour le charme de cette station village et ce charme se perd malheureusement année après année... Bravo pour la nouvelle remontée, seul point positif mais bien heureusement avec l'explosion du prix du forfait.. Un habitué
a écrit le 28/01/2020 à 7:17 :
Non au Club Med.
Pourquoi le Maire accepte!!!!.le site est si beau vers Bonnenuit. Triste je suis que tout les villages acceptent, déjà Samoens...Valloire. je dis Non.
Réponse de le 28/01/2020 à 13:29 :
Sans nécessairement me faire l'avocat du Club Med, je suis pas sur que le dépôts des engins de chantiers entre les Verneys et Bonnenuit soit très valorisant pour le paysage. Le club Med a pour habitude de choisir les plus beaux sites avec de beaux projets architecturaux, ce qui nous changerait d'une partie du patrimoine de Valloire qui a été conçu dans les années 60 et n'est pas nécessairement très beau....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :