Second bilan positif : comment Alpexpo a redressé la barre

 |   |  1120  mots
(Crédits : Alpexpo)
Presque trois ans après l'annonce d'un plan de relance coordonné par la ville de Grenoble et la Métropole, le parc événementiel Alpexpo semble sortir la tête de l'eau. Après l'arrivée d'un nouveau directeur général en milieu d'année dernière, le site grenoblois signe son second bilan positif en 2017, avec 129 évènements et 377 280 personnes accueillis.

Une bonne nouvelle pour fêter son cinquantième anniversaire ? En tous les cas, ça y ressemble. Le parc événementiel grenoblois Alpexpo, créé à l'occasion des JO de 1968, a désormais le sourire.

Quelques semaines après avoir accueilli les athlètes des Jeux Olympiques de Pyeongchang à l'occasion d'un événement signant leur retour en France, le site grenoblois affiche ses couleurs pour un exercice 2017 dans le vert.

L'espace a pu compter sur ses trois piliers : à savoir, son activité de producteur de salons, à travers un parc des expositions (40 000 m²) qui lui a permis d'accueillir 150 000 visiteurs. Mais aussi son activité MICE (Meetings, incentives, conferencing, exhibitions), liée au tourisme d'affaires, qui a généré 75 événements et 117 000 visiteurs, ainsi que sa salle de spectacles le Summum (5 000 places), hébergeant en 2017, à elle, seule 45 événements.

"Ces résultats montrent que Alpexpo joue ses trois rôles, en étant à la fois un acteur de la vie culturelle, du commerce local et de l'activité touristique", estime son nouveau directeur général, François Heid.

Arrivé aux commandes en août 2017, après avoir contribué au redressement du parc d'attraction Vulcania, ce...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :