Tourisme industriel : la CNR investit trois millions d'euros

 |   |  575  mots
La centrale hydroélectrique et l’écluse de Bollène (Vaucluse).
La centrale hydroélectrique et l’écluse de Bollène (Vaucluse). (Crédits : Camille Moirenc)
Le concessionnaire du fleuve Rhône, premier producteur d'énergie verte va ouvrir au public deux de ses barrages dès cet automne. Trois millions d'euros vont être investis dans l'aménagement de ces centrales hydroélectriques.

Concessionnaire du fleuve Rhône qu'elle aménage, entretient et dont elle exploite les centrales hydroélectriques, la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) reste une entité peu connue du grand public. Pourtant, avec une production d'électricité de plus de 14 TWh en moyenne annuelle, elle est le premier producteur français d'électricité verte. La majorité de cette production étant issue des 19 barrages installés sur le Rhône que la CNR exploite. C'est justement pour mieux faire connaître son métier de producteur d'électricité verte et au-delà l'ensemble de ses missions que la Compagnie Nationale du Rhône a décidé d'ouvrir les portes de ses barrages de Bollène dans le Vaucluse et de Génissiat dans l'Ain.

"Ce projet a germé en 2014. Même si nous ne sommes pas sur une activité BtoC qui nous met en contact avec le public, nous sommes dépositaires d'un patrimoine historique et industriel, il nous a donc semblé important de permettre au public de découvrir ce patrimoine et ce faisant la CNR", explique Sylvain Colas, directeur de la communication de la CNR.

Des aménagements en cours

Depuis quelques mois, les équipes s'affairent donc à l'aménagement des barrages de Génissiat et Bollène,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :