Musée des Tissus  : prolongation repoussée à fin mars

 |   |  431  mots
(Crédits : Only Lyon)
Le sursis accordé au musée des Tissus est prolongé d'un mois, le temps nécessaire pour mener à bien l'étude complète qui sera confiée à un cabinet extérieur désigné le 4 janvier prochain. Emmanuel Imberton, président de la CCI Lyon métropole a accepté ce nouveau délai tandis que l'Etat fait un geste financier supplémentaire. Gérard Collomb, le maire de Lyon, semble prêt à revoir ses positions.

Si tout le monde y mettait du sien pour sauver le musée des Tissus et des arts décoratifs de Lyon ? Ce sentiment prévaut en cette fin d'année. Emmanuel Imberton le président de la CCI Lyon métropole se réjouit d'avoir renoué le dialogue avec Gérard Collomb, le maire socialiste de Lyon qui avait déserté la table de la dernière réunion le 4 novembre dernier.

De son côté, le président de la chambre consulaire, propriétaire du musée, lequel n'a plus les moyens de l'exploiter seul, a, lui, accepté de repousser, d'un mois à fin mars prochain, l'étape de validation du projet attendu pour garantir l'avenir de cette institution. Enfin, l'Etat fait un nouveau geste en débloquant sur le premier trimestre sa contribution de 300 000 millions initialement prévue sur la totalité de 2017.

 Chacun devra prendre ses responsabilités

"A ce moment là (soit fin mars), chacun devra obligatoirement prendre ses responsabilités", avertit toutefois Emmanuel Imberton. Ces propos il les a tenus devant son assemblée générale, le 19 décembre dernier, la première depuis les élections consulaires qui l'ont renouvelé à la présidence. Il garantit  :

"Nous n'exclurons aucune piste pour tenter de sauver le musée...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2016 à 21:01 :
Pourquoi ne pas déménager dans ses lieux le marché de la soierie organisé à la chambre de commerces des Cordeliers? Autres usages mutualisés: des espaces commerciaux haute couture; un espace artisans de la mode, un lieu dédié aux défilés de mode, etc...
Il y a de quoi créer un véritable pôle autour des métiers et des arts...
Il y a donc de quoi créer un véritable lieux innovant: demandez à Urban-Project de travailler sur le sujet...-)
a écrit le 22/12/2016 à 20:51 :
Pourquoi L'institut Bocuse n'y ouvrirait pas sa future Brasserie dans ces lieux authentiques plutôt que dans l'ancien réfectoire de l'hôtel Dieu? J'ai cru comprendre que l'institut avait quelques hésitations. Cela renforcerait l'attractivité des lieux et mutualiserait les grands savoirs faire lyonnais. Je suis étonné également que la mairie ne mette jamais ces monuments en valeur lors de la fête des lumières! Il pourrait y avoir des animations autours de la soierie lyonnaise sur ces grandes façades! Et celles -ci pourraient demeurer de manière permanente ou partielles après les illuminations valorisant le musée et créant une attraction permanente.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :