Alpexpo : après l'échec de l'appel d'offres, incertitudes sur le futur modèle

 |   |  922  mots
(Crédits : Alpexpo)
Revirement de situation pour Alpexpo Grenoble. Alors que l’espace de congrès grenoblois est sur le chemin de l’assainissement financier -après avoir accumulé 7 millions de dettes-, l’appel d’offres pour le choix d’une entreprise assurant la délégation de service public a échoué. Le conseil municipal est appelé à voter ce lundi soir pour un avenant de prolongation de la DSP. En attendant quoi ?

Un peu plus d'un an après avoir présenté son plan de relance, l'espace de Congrès grenoblois Alpexpo se trouve à nouveau dans une position délicate. Alors qu'un appel d'offres avait été lancé pour qu'une entreprise privée s'engage investir dans cet espace à travers une délégation de service public (DSP), le processus est un échec.

Seule une entreprise, le groupe lyonnais GL Events, avait déposé un dossier.

"Mais celui ne correspondait pas au cahier des charges, car il ne prenait notamment pas en charge les investissements comme le demandait la ville. Le maire a donc décidé de refuser ce dossier, d'autant plus que l'espace connaît une embellie depuis un an et demi", explique le directeur d'Alpexpo et conseiller municipal, Claus Habfast.

Vers une réduction de la surface

Pourtant, il y a un an, la ville murmurait que plusieurs groupes semblaient intéressés par la candidature...  Que s'est-il passé ?

"C'est un peu étonnant qu'il n'y ait eu qu'une candidature, soit, mais maintenant il faut avancer", estime le directeur général.

Contacté, le groupe GL Events n'a pas donné suite à nos demandes d'entrevue.

Parmi les nouvelles pistes envisagées, se dessine celle d'une réduction du parc...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2016 à 18:19 :
Il est rare que l'on puisse avoir raison contre tout le monde. Certes, les "idées" du maire de Grenoble et de son équipe sont probablement, et surtout par principe, respectables mais la rigidité omnisciente des ayatollahs est-elle une preuve de pertinence ?
Pour ce que l'on peut en savoir, il faut admettre des circonstances atténuantes tellement ce dossier d'ALPEXPO était "plombé".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :