L'Ain, chantre d'un tourisme proche de la nature

 |  | 585 mots
Crédits : DR
Crédits : DR (Crédits : DR)
A partir de ce lundi, Acteurs de l'économie se penche sur l'activité touristique dans les différents départements de Rhône-Alpes. Premier épisode, dans l'Ain, où le secteur touristique pèse environ 5 % des emplois. Ain Tourisme met en avant une stratégie reposant sur la proximité et la variété des territoires.

Le département de l'Ain fait vœu de simplicité en matière de tourisme. Son slogan en fait foi : «Ain, mon luxe au naturel ».  « Nous n'avons pas de campagne promotionnelle, en tant que telle. Nous accompagnons les territoires dans le développement de la chaîne touristique. Nous les aidons à s'organiser, à définir une stratégie. Nous leur apportons des outils dans le domaine des réservations, par exemple », énumère Karl Joly, directeur de Ain Tourisme. Cette structure dépendant du conseil général compte 23 collaborateurs, équivalents temps plein, et dispose d'un budget annuel de 2 millions d'euros.  

Pistes de ski et sentiers pédestres

Les atouts de l'Ain ? Tout d'abord, « la situation géographique, entre Lyon et Genève », répond le directeur. « Depuis 2008, nous orientons notre action sur notre proximité avec ces deux grandes agglomérations pour la période estivale ». Avec des séjours assez courts. L'hiver, les Bourguignons sont ciblés et invités à fréquenter les stations de moyenne montagne. L'autre atout de l'Ain est précisément, la diversité de ses territoires : Le Bugey et le Pays de Gex appartiennent aux contreforts du Jura.  « Le Crêt de la Neige est le sommet le plus haut de ce massif. La station du Monts Jura est reconnue pour la qualité de ses pistes », rappelle Karl Joly. Quant aux 5000 kilomètres de sentiers pédestres, ils sont prisés par les randonneurs lyonnais.

Golfs, pêche à la truite, musique

Les golfeurs ont le choix entre 15 greens. En  Dombes, le parc des oiseaux propose une grande variété d'espèces ornithologiques et un millier d'étangs.  La pêche à la truite, ombre et autre poissons blanc, dans la rivière Albarine (Bugey) a ses adeptes jusqu'en Australie. Dans le domaine de la culture, le festival Printemps de Pérouges a réussi à créer son public. Celui d'Ambronnay, qui célèbrera sa 35ème édition à partir du 12 septembre fait le bonheur des amateurs de musique ancienne. Les Temps chauds distillent les musiques du Monde, en juin et juillet, dans des lieux comme les halles de Chalaronne-sur-Saône.  

Ain La Roche Crédit : Aline Perier/Ain Tourisme

Hauteville 

Chaque année, 40 millions sont investis dans le tourisme par les acteurs publics et privés. Deux opérations emblématiques sont programmées à Hauteville, ce plateau qui veut définitivement faire oublier l'époque des sanatoriums. Le premier projet concerne le Mont Carmel, où se construit la réplique d'une cité médiévale en s'appuyant sur les savoir faire locaux dans les domaines du travail du bois et de la pierre en ressuscitant les techniques d'autrefois.  «Le chantier pourrait démarrer en 2015 », précise Karl Joly. Et couter 500.000 euros. Le deuxième projet porte sur la réalisation d'un centre aqua-ludique dont le budget estimé entre 1,5 et 1,8 million, incluant une unité d'hébergement, ferait l'objet d'un cofinancement.

3 millions de nuitées marchandes

Le secteur du tourisme représente 5 % des emplois du département, presque autant que l'activité agricole. Il est donc stratégique dans l'économie de l'Ain, même si ce dernier ne se situe qu'au 6ème ou 7ème rang des huit départements rhônalpins les plus touristiques. En 2010, dernières statistiques disponibles, il avait été comptabilisé 3 millions de nuitées, en hébergements marchands (hôtels, chambres d'hôtes, meublés...) : 70 % pour la clientèle française et 30 % étrangère. La dépense moyenne par jour et par personne avoisinait les 30 euros et les retombées économiques  300 millions d'euros par an. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :