A Grenoble, les acteurs économiques s’inquiètent de l’avenir de la métropole

 |  | 825 mots
A Grenoble, la future gouvernance de la métropole, gelée par le conflit au sein de la majorité de gauche, inquiète les acteurs économiques qui entrevoient déjà des impacts sur leurs carnets de commande.
A Grenoble, la future gouvernance de la métropole, gelée par le conflit au sein de la majorité de gauche, inquiète les acteurs économiques qui entrevoient déjà des impacts sur leurs carnets de commande. (Crédits : DR/Lucas Frangella)
Ils n’ont pas l’habitude de se prononcer sur les questions d’ordre politique, mais cette fois, ils ont choisi de tirer la sonnette d’alarme. Les trois organisations professionnelles iséroises (Medef 38, CPME 38 et FBTP 38) appellent à la mise en place d’une "gouvernance stable et opérationnelle" de Grenoble Alpes Métropole. Et ce, alors que l'explosion de la majorité de gauche, matérialisée par le duel Piolle-Ferrari, fait craindre un blocage de l'institution.

Elles ont toutes trois décidé de prendre la parole, par la voix de leur président respectifs. Les trois organisations professionnelles iséroises (Medef 38, CPME 38 et FBTP 38) ont publié ce vendredi un communiqué de presse dans lequel elles appellent les élus de leur territoire à "la responsabilité", face au conflit qui a fait exploser la majorité de gauche en plein vol, lors des dernières élections métropolitaines, le 17 juillet dernier.

Car depuis deux mois, la métropole grenobloise n'a toujours pas de vice-présidents, de même qu'un certain nombre de représentants à des postes clés, qui doivent être issus du renouvellement des urnes. "La métropole n'a par exemple plus de président de la commission des appels d'offres, ni de vice-président à l'économie", déplore le président du Medef 38, Pierre Streiff.

Une absence qui deviendrait, depuis quelques semaines, particulièrement préjudiciable au tissu économique isérois. "Dans le contexte économique difficile lié à la crise...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :