Municipales 2020 : A Lyon, quel candidat pour sauver l'économie ?

 |   |  979  mots
(Crédits : DR)
Favoris au lendemain du premier tour, les verts conservent leur avance à la ville comme à la métropole de Lyon. Le spectre de la crise économique aura-t-il raison de ce basculement inédit pour la ville du consensus ? C'est en tous cas ce qu'espèrent leurs adversaires.

Arrivé en tête au premier tour, depuis rejoint par la gauche dans une "coalition pour le climat, sociale et démocratique" Grégory Doucet, tête de liste des écologistes, reste le grand favori pour remporter la mairie de Lyon, malgré cette alliance avec la gauche unie. Idem pour le candidat écologiste à la présidence de la métropole de Lyon Bruno Bernard, donné favori avec 37% des voix au second tour selon un sondage Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale et Sud Radio paru ce 22 juin.

A l'aune de la crise, les deux têtes de liste écologiste ont renforcé leurs propositions en faveur de la solidarité - un RSA jeune par exemple - et dans la prise en compte des plus fragiles.

"Lyon a envie et besoin d'écologie. La crise nous rappelle la nécessaire solidarité et la coopération. Nous lançons une coalition pour le climat, elle est nécessairement sociale et démocratique", indique Grégory Doucet, tête de liste EELV aux élections municipales.

Mais globalement, le candidat à la métropole - c'est elle qui détient véritablement la compétence économique - campe sur ses propositions du 1er tour : écorénovation des bâtiments, encadrement des loyers,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2020 à 7:11 :
COLLOMB à la ramasse, faire un p'tit dans le dos de MACRON était risqué, faut pas jouer contre plus fort que soi !!!! On ne versera pas une larme.
a écrit le 25/06/2020 à 9:48 :
Une chose est sûre, ce ne sont pas les verts qui sauveront l'économie, ils ont déjà annoncé la couleur.
a écrit le 25/06/2020 à 4:50 :
"elle est necessairement sociale" etc....Taxes et impots locaux en forte hausse pour tous. C'est l'egalite dans la fraternitude.
a écrit le 24/06/2020 à 21:45 :
J'ai travaillé pendant 35 ans dans deux entreprises de Lyon et Grenoble, PME multinationales 500 millions d'€ de CA, leaders mondiales de leur industrie avec 30 % de part de marché. Cela prend de la compétence, de la pugnacité, de la créativité (en brevets, ...), de l'efficacité organisationnelle (PLM), de la constitution de réserves pour passer les années à récession économique (Plan), de la vision à 15 ans et des objectifs à 5 ans. A Lyon et Grenoble il y a ces entreprises, elles doivent avoir leur siège social entre ces deux villes (et quelques satellites Clermont, Valence, et pouvoir travailler avec Genève). Nous n'avons pas besoin de 7 aéroports, nos Pôles de Compétitivité Mondiaux doivent produire à fond des produits, des brevets, des licences ; nous avons en montagne des dizaines de milliers de lits froids et salles de conférence qui peuvent héberger des travaux d'étudiants, chercheurs, docteurs, internationaux connectés à la Recherche Régionale en liaison avec Romandie, Piemont/Lombardie, Régions Sud et Occitanie, Catalogne, générer des Fonds et des Sociétés de Gestion, des Banques pour attaquer le marché mondial sereinement (en bossant dur). Nous devons remonter notre niveau d'Education et Formation, pas nous contenter de 25ème dans le monde.
Aucune autre chance de s'en sortir en branquignol décontracté. J'ai connu des dizaines de champions du monde et olympiques : pas avec de la tchatche, avec de la force et un esprit supercompétitif, gagneurs dévastateurs !
a écrit le 24/06/2020 à 12:00 :
Nos politiciens n'ont pas le choix en matière économique ils sont obligés d'obéir à la cupidité de ceux qui possèdent tout, de ce fait et si au lieu de chercher à sauver l'économie on sauvait les humains ?

"Si vous ne trouvez plus rien, cherchez autre chose" B. Fontaine

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :