Métropolitaines 2020 : François-Noël Buffet distille son programme

 |   |  692  mots
(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
Le candidat François-Noël Buffet aux élections métropolitaines de Lyon se dit prêt à quitter son poste de Sénateur du Rhône pour se consacrer exclusivement à la fonction de président de la métropole.

Après plus de 15 ans comme sénateur du Rhône et trois mandats à la mairie d'Oullins, François-Noël Buffet (LR) se présente comme candidat aux prochaines élections métropolitaines.

Ce choix n'est pas sans conséquences puisque s'il est élu, il devra renoncer à son poste de sénateur du Rhône. Il se dit donc aujourd'hui prêt à quitter son poste pour celui de président de la métropole. En excluant un autre mandat.

"J'ai fais le choix d'être candidat à la métropole uniquement et non candidat à la mairie", précise-t-il.

Selon lui, la campagne pour les élections métropolitaines est principalement marquée par le conflit entre Gérard Collomb et David Kimelfeld. François-Noël Buffet pourrait bien en profiter pour tirer son épingle du jeu et séduire les électeurs mécontents de ces guerres d'ego.

Les axes forts de son programme n'ont pas encore été totalement dévoilés, mais il accordera une place forte aux problématiques de développement économique, de transport, ainsi qu'aux problématiques sociales qui touchent la métropole. Il s'appuie sur son expérience entant que Maire d'Oullins, qu'il considère comme un avantage pour se saisir des problématiques du quotidien qui animent les Lyonnais.

Une époque de transformation de nos modes de déplacement

"Le point essentiel de toute réforme des transports est la coopération entre l'Etat et la région. D'autre part la métropole doit soutenir le Sytral et cela passera par une aide financière conséquente", précise François-Noël Buffet.

Il projette la création d'un RER à la Lyonnaise pour résoudre les problématiques d'embouteillage à l'entrée et à la sortie de la métropole. Il propose de donner la priorité aux transports en communs en augmentant l'amplitude horaire des bus et métro desservant l'est et l'Ouest lyonnais. Selon lui, un RER lyonnais devrait également être pensé qui desservirait l'est, allant de Perrache jusqu'au abord de Saint-Etienne.

"Il y a une question d'usage que les élus actuels refusent d'aborder. Les Lyonnais ont besoin d'un tracé circulaire qui permette de desservir correctement les municipalités aux alentours. On pourrait également imaginer de désengorger la rocade ouest en ajoutant une voie au tunnel des deux amants, c'est faisable demain avec un peu de bonne volonté."

Enfin, le développement économique qu'il qualifie "d'impérieuse nécessité" est "endogène" alors qu'il devrait être "exogène". Il soutient un travail de filière et souligne son intérêt pour les secteurs industriels de la chimie, de la pharmacie et des grandes industries, porteur de projets innovants et essentiels pour créer des opportunités d'emplois selon le sénateur.

"Le rôle de la métropole est un rôle d'entremetteur."

Avec l'explosion démographique à venir, la métropole lyonnaise devra faire face à de nouvelles problématiques comme l'augmentation des prix du marché et la disparition des classes moyennes dans le cœur de ville. Selon François-Noël Buffet, la solution se trouve dans la mise en place d'un outil de maîtrise foncière de la métropole.

"Il est fondamental de mettre en place des outils de maîtrise pour dissocier le foncier du coût de construction", précise François-Noël Buffet

Selon lui, l'office foncier et solidaire, créé à cet effet, n'est qu'un outil de gestion et ne permettra pas de résoudre la crise immobilière qui se profile.

Lire aussi : Immobilier : l'Office foncier solidaire métropolitain devrait booster la production de logements abordables

Concernant le volet social de son programme, il s'axe autour de trois idées fondamentales : trouver des solutions pour accompagner les personnes âgées, dépendantes en facilitant leur accès aux structures d'hébergements, lutter contre la déscolarisation en créant une école de la 2e chance portée par la métropole ou encore accompagner les enfants en grandes difficultés de l'IDEF.

Au-delà de ces grandes lignes, le sénateur donne peut d'éléments concrets de mise en place de son programme, ni des principaux membres de sa liste, toujours en constitution.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :