Elections européennes : quels résultats en Auvergne-Rhône-Alpes ?

 |   |  1058  mots
(Crédits : DR LT)
Les résultats des élections européennes placent, en France, le Rassemblement National devant La République en Marche et Les Verts. Au niveau de la région Auvergne-Rhône-Alpes, des disparités territoriales apparaissent.

En Auvergne-Rhône-Alpes, le parti LREM arrive en tête des suffrages exprimés (22,7 %), devant le RN (21 %), EELV (15 %), Les Républicains (10,4 %), le Parti Socialiste - Place Publique - Nouvelle Donne (6 %) et La France Insoumise (5,8 %). Les autres listes sont en dessous de la barre électorale des 5%.

La percée surprise d'Europe Ecologie les Verts, qui obtient 12 sièges (13 après la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne) voit deux candidates locales être élue : Michèle Rivasi, eurodéputée drômoise sortante, conservera son poste tandis que Gwendoline Delbos-Corfield, ancienne élue de Grenoble, accède pour la première fois à cette fonction. Interviewée par nos confrères du Dauphiné, elle confie :

"Honnêtement, je suis surprise d'être élue [...].Ce qui me fait agir en politique depuis maintenant plusieurs années, c'est vraiment le niveau européen. Et c'est cet échelon-là qui prime pour moi dans cette élection. Je suis particulièrement contente que le groupe écologiste au Parlement soit bien plus important que lors de la dernière mandature. Il va nous manquer des élus en Italie ou dans les pays de l'est, mais le groupe sera plus fort pour agir. Et à nous de représenter aussi tous ces pays où l'écologie peine encore à percer".

Trois autres candidats de la région sont élus au Parlement Européen : Brice Hortefeux (LR), Sylvie Guillaume (PS-PP-ND), et Véronique Trillet-Lenoir (LREM).

Quant à Marie Dauchy, candidate savoyarde du Rassemblement National, elle perd sa place de très peu : placée en 24e position, elle voit son parti récupérer 22 sièges au Parlement (23 à l'issue du Brexit). Les partis des autres candidats de la région n'atteignent pas les 5% nécessaires pour accéder au Parlement.

"La stratégie funeste d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen, a défiguré la démocratie française. Je fais le vœu d'une prise de conscience collective permettant d'éviter les conséquences dévastatrices du clivage que vit notre pays," regrette Nora Berra, 2e sur la liste UDI Les Européens.

Des départements disparates

Une moitié des départements de la région placent en tête des suffrages le Rassemblement National à l'image de l'Ain (24,3 %), l'Allier (25,4%), l'Ardèche (23,4 %), la Drôme (23,4 %), la Haute-Loire (22,5 %), la Loire (24,6 %). L'autre partie a voté pour la liste de la majorité présidentielle : Haute-Savoie (25,3 %), Savoie (22,3 %), Isère (22,3%), le Puy de Dôme (21,2 %) et le Rhône (26,25 %).

"Avec 21,52% des voix pour la liste d'union 'Renaissance', le Mouvement Démocrate et la République en marche confirment l'adhésion de nos concitoyens à un idéal européen [...]. Ce score historique devrait me réjouir. Il me laisse cependant un goût amer car l'extrême droite est toujours en tête dans la Loire, deux ans après l'arrivée d'Emmanuel Macron au pouvoir [...]. C'est insoutenable," a déclaré Samy Kefi-Jérôme, président du MoDem Loire.

Parmi les résultats, il faut noter le score des Républicains en Haute-Loire, c'est-à-dire dans le fief du président du parti, Laurent Wauquiez (19,6 %), également président  de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Un score qui plafonne dans tous les autres départements aux alentours des 10% mais qui restent au-dessus du score national du parti (8,5 %). Sa ville du Puy-en-Velay a aussi voté massivement pour la liste de François Bellamy, candidat soutenu par Laurent Wauquiez, et place le parti en tête des suffrages.

Europe Ecologie Les Verts se place en deuxième position dans le Rhône (17,17 %) et réalise de bons scores en Drôme (15, 8%), Haute-Savoie (18,1 %), Savoie (16,3 %) et Isère (16,1 %).

Des villes-centre plutôt pro-Europe

Parmi les préfecture des départements de la Région, seule celle de Moulins place la liste soutenue par Marine Le Pen en tête de ses suffrages (22,7 %). Les autres préfectures placent la liste Renaissance en tête, mais à Valence, Grenoble, Clermont-Ferrand, Chambéry, Annecy et Lyon, ce sont les écologistes qui terminent à la deuxième place.

"Dans la métropole, la République En Marche se place de façon nette devant toute les autres forces politiques, et notamment le Front National. Je note également le bon score des écologistes, et de toutes les listes qui ont placé l'environnement au centre de leur programme. Ce résultat est encore plus marqué sur le territoire de la métropole, et notamment à Lyon. C'est un tournant, qui montre que l'écologie doit être au cœur de nos politiques publiques" a pour sa part commenté David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon.

A Lyon, le premier arrondissement a largement voté pour la liste EELV (29,8 %), laissant le RN tout juste au-dessus des 5%. La ville de Gérard Collomb, ministre d'Emmanuel Macron jusqu'en septembre, place la liste de la majorité présidentielle en tête de tous les autres arrondissements, devant la liste écologiste hormis dans le 6e arrondissement où Les Républicains termine 2e.

"Au niveau de Lyon, je me félicite que la liste Renaissance, arrivée en tête, ait su rassembler le centre-gauche et le centre-droit et une partie de la droite classique. Je constate avec satisfaction que le résultat du Rassemblement National a été contenu. Et je note que, comme partout ailleurs, la liste conduite par les Verts fait un très bon score," a réagi Gérard Collomb concernant les résultats au niveau local.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :