Institut français de civilisation musulmane, le raté symbolique ?

 |   |  427  mots
(Crédits : DR)
Entre le recteur de la Grande Mosquée de Lyon Kamel Kabtane et Laurent Wauquiez, le divorce est consommé.

 « Je n'ai plus de nouvelles de lui depuis le printemps 2016. » Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon, est amer. Au cours de la campagne électorale de 2015, Laurent Wauquiez l'avait assuré d'honorer la décision de la Région de participer à hauteur de un million d'euros (comme l'État par la voix des ministres de l'Intérieur Manuel Valls puis Bernard Cazeneuve, la Métropole et la Ville de Lyon) à l'édification de l'Institut français de civilisation musulmane.

Lire aussi : Laurent Wauquiez et la Région Auvergne-Rhône-Alpes : le chaos

Cet établissement, qui se veut le « pendant » de l'Institut du monde arabe à Paris voire, pour partie, du Mucem à Marseille, a une vocation « strictement culturelle » d'ouverture du et au monde musulman. Dans le « moment » civilisationnel si particulier que connait l'expression culturelle, cultuelle et sociale de l'islam en France et en occident, ce projet, qui investiguera également la formation des cadres religieux et dont l'inauguration est programmée au début de l'été 2018, apparaît majeur. Or une fois élu, Laurent Wauquiez « fait volte-face », et renonce.

Engagements

Les déclarations de son vice-président (et député LR du Rhône)...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :