"L’Europe est le nouvel eldorado des pôles de compétitivité" (Jean-Eric Michallet, Minalogic)

 |   |  872  mots
(Crédits : DR)
Fraîchement nommé à la tête du pôle de compétitivité du numérique Minalogic, Jean-Eric Michallet croît à un avenir qui passe, pour les pôles de compétitivité, par des débouchés avec l’Europe.

Jean-Eric Michallet vient de poser ses valises au sein du pôle Minalogic, alliant les micro-nano-technologies, le logiciel, la photonique et les contenus et usages, après une carrière de 20 ans au sein de la firme IBM qui l'a conduit à travailler à l'international, suivie d'un passage tourné au sein du service de valorisation de l'université de Lyon, puis en tant que directeur commercial du CEA Leti.

Cet ingénieur en microélectronique, titulaire d'un MBA de Paris Dauphine, a été également membre du conseil d'administration de Manesman Business Angels, un réseau d'investissement pour les startups high-tech à Paris.

"Nous avons fait un peu de la deep-tech avant l'heure, puisque nous avions réuni une trentaine d'investisseurs pour créer un réseau de business angels afin d'investir sur des entreprises naissantes", se souvient-il.

A compter de 2011, Jean-Eric Michallet s'était également retrouvé à la manœuvre, au sein des services de transfert de l'université de Lyon, lors de la préfiguration des SATT. "Pendant deux années, j'ai travaillé sur le sujet de la SATT et de la fusion entre Lyon Sciences Transfert et Créalys". Un parcours qui l'a conduit à développer une vision, quant à...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2019 à 10:04 :
l'innovation et le souci du client ne faisant pas partie du vocabulaire de beaucoup d'entreprises
la competitivité n'est pas pour demain
a écrit le 03/10/2019 à 14:05 :
Quel meilleur échappatoire que de dire ma masure est trop petite, déménageons au Château de Versailles! La compétitivité est une excuse!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :