Gilets jaunes : nouvelles mesures pour soutenir les zones commerçantes et touristiques de Lyon

 |   |  265  mots
(Crédits : Laurent Cerino / ADE)
Pour faire face à la baisse de fréquentation des zones commerçantes et touristiques due au mouvement des Gilets jaunes, la Métropole de Lyon lance à son tour un plan de soutien aux acteurs sinistrés. Pas d'aides directes, mais un appui aux animations commerciales et aux campagnes de promotion.

Selon la CCI Lyon Métropole, les manifestations hebdomadaires des Gilets jaunes ont entraîné une baisse de fréquentation du centre-ville de Lyon estimée à 2 millions de personnes. Ce manque de visiteurs a généré une baisse de chiffre d'affaires estimée à 42 millions d'euros.

"Au total, près de 2 850 établissements ont été impactés par le mouvement Gilets jaunes", indique la CCI Lyon Métropole.

À l'instar de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui a déjà débloqué 8 millions d'euros en faveur des commerçants et des TPE fragilisés, c'est au tour de la Métropole de Lyon de se mobiliser aux côtés de la Ville de Lyon.

Ensemble, elles ont candidaté auprès de l'État pour être retenues dans le cadre de son opération "Revitalisation et animation des commerces". Un plan d'action axé sur la Presqu'île de Lyon (théâtre essentiel des affrontements) qui débutera "dès la fin des troubles" et qui s'articule autour d'animations portées par les commerçants, de campagne de promotions publicitaires et de l'édition d'un guide des différents quartiers commerçants de la Presqu'île édité à 50 000 exemplaires.

Quel que soit le résultat de l'appel à projets, ce plan d'action pourra être, même partiellement, mis en oeuvre : la Métropole de Lyon a décidé l'octroi d'une subvention exceptionnelle de 70 000 euros (où la Ville de Lyon apporterait 10 000 euros). Elle sera soumise prochainement au vote du conseil.

Un budget accompagné d'une opération de promotion de la destination de la Métropole de Lyon d'une valeur de 100 000 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2019 à 3:23 :
Une baisse de 42millions d'euros due à un manque de fréquentation de 2millions de personnes ça fait 21 euros par par tête de pipe ... risible cette "analyse"
Plutôt que de lancer des anathèmes, il conviendrait, tous acteurs confondus, de réfléchir ensemble aux moyens de dynamiser le commerce dans nos villes pour la revitalisation économique et commerciale des centres-villes.
La souffrance des centres-villes s’exprime par une vacance commerciale élevée. Le taux de cellules commerciales vides est passé de 6% à 13% en 8 ans.
C’est donc un problème de commerces d’abord ... Les Gilets-Jaunes n'ont rien à voir là dedans !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :