Mouvements citoyens : les garde-fous de la République

 |   |  2128  mots
Nous souhaitons que nos impôts soient bien utilisés.
"Nous souhaitons que nos impôts soient bien utilisés." (Crédits : DR)
Ils traquent les détails dans les comptes des collectivités, dénoncent les marchés publics obscurs, soulèvent les incohérences des projets urbains ou veillent à la protection de l’environnement et du patrimoine. Avec peu de moyens, ces mouvements citoyens, souvent locaux n’hésitent pas à interpeller la justice. Au nom du respect de l’intérêt général.

Pour consulter cet article en accès libre, souscrivez à notre offre d'essai gratuite et sans engagement.

Lundi 4 décembre 2017, le tribunal administratif de Lyon a rendu une série de jugements...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2018 à 7:46 :
Intéressant !
Existe t-il une entenne dans la Loire ?
Merci
a écrit le 19/04/2018 à 19:27 :
Il est temps que nous en faisions de même au niveau de cet administration qu'est l'UE de Bruxelles et qui n'a aucun compte a nous rendre!
a écrit le 19/04/2018 à 18:33 :
Ca y est, vous commencez avec des articles réservés aux abonnés. Seul ceux qui ont les moyens et qui sont d'accord avec vous pouront lire les articles. Aucun intérêt.

A quand la nécessité de créer un compte (data) pour commenter?
a écrit le 19/04/2018 à 16:43 :
A noter que les mouvements citoyens sont tout aussi indispensables que la Cour des Comptes, ou que tout autre contrepouvoir à l'esprit critique. Tout comme les lanceurs d'alerte, les militants anti-corruption, les syndicats, associations de consommateurs, les journalistes, etc...
A ce propos, la loi sur le "secret des affaires" votée hier au Sénat devrait nous plonger dans un monde plus obscur fait de rapports de force et où la loi de l'argent devrait rapidement prendre la place des lois de la République et de l’intérêt public. http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/04/19/secret-des-affaires-le-senat-durcit-le-texte_5287631_3234.html
Un pouvoir chassant l’autre, la Chambre Haute en sera t’elle reléguée aux seconds rôles, deviendra t’elle le porte parole des seules entreprises les plus riches ? si c'est le cas autant nommer directement des administrateurs privés ou des banquiers chargés d'affaires comme sénateurs, au moins ils auront l'expertise.

L’un des éléments constitutifs de l’exercice du pouvoir étant l’information, à défaut d’information viable toute prise de décision deviendra au mieux hasardeuse et au pire douteuse. Bien sur on pourrait présumer qu’une nouvelle organisation sera mise en œuvre pour éviter les dérives et augmenter les contrôles ? L’anticipation et la prévention n’étant pas les réflexes premiers des gouvernements successifs, va t’on attendre de voir les premiers couacs pour faire un constat ?

Pour prendre un exemple : qui va décider s'il faut investir dans un rond point, dans l’économie numérique ou dans une startup ? Le rond point devrait contenter tout le monde et en plus il est visible par tous.
a écrit le 19/04/2018 à 15:27 :
Indispensables mouvements citoyens qui démontrent au final que nous pouvons parfaitement nous passer de dirigeants économiques et politiques puisque nous sommes particulièrement raisonnable, puisque l'instinct de survie nous interdit d'en vouloir naturellement à notre prochain.

Du coup ces États, ces multinationales et leurs responsables politiciens corrompus et hommes d'affaires aliénés, deviennent les agresseurs directs de la démocratie et ce sont les citoyens qui bénévolement bien souvent, sauf ceux qui ont un bon réseau et n'étant pas les plus efficaces justement, avec la seule motivation de la quête de la liberté luttent à armes inégales contre eux.

Bref vu que nos politiciens ne nous gouvernent plus, nous ayant totalement oublié pour ne servir plus que les riches, vu que les riches ne participent plus aux biens communs en allant planquer leur immenses fortunes dans des paradis fiscaux, quand on observe tout ces citoyens motivés pour faire avancer la justice, avec des budgets sans arrêt en baisse quand même hein, nous ne pouvons que constater que le problème d'une société ne vient que des politiciens et des hommes d'affaires.

Bravo et merci à tout ceux qui luttent contre les conséquences exponentielles de l’aliénation du pouvoir économique et politique dans le seul sens de l'intérêt général.

Je préfèrerais toujours un dirigeant éclairé à une autogestion et face à ce constat déplorable de l'accumulation d'incompétences, de médiocrité et de corruption au pouvoir il vaut mieux, mille fois même, une autogestion.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :