Apprentissage : Auvergne-Rhône-Alpes vent debout contre la réforme

 |   |  558  mots
De jeunes apprentis dans une Maison familiale rurale (MFR).
De jeunes apprentis dans une Maison familiale rurale (MFR). (Crédits : MFR)
La concertation sur la réforme de l'apprentissage a débuté mi-novembre. Une des mesures envisagée est vivement contestée par les exécutifs régionaux, dont Auvergne-Rhône-Alpes : celle de déléguer l'apprentissage ainsi que la gestion des centres de formation (CFA) aux branches professionnelles.

Les Régions continuent de marquer leur désaccord vis-à-vis de la réforme de l'apprentissage envisagée par le gouvernement. Et Auvergne-Rhône-Alpes ne déroge pas au mouvement. La proposition gouvernementale qui les mobilise plus particulièrement est celle de déléguer la responsabilité de l'apprentissage et de la gestion des centres de formation (CFA), aujourd'hui pilotés par les régions, aux branches professionnelles.

"Nous avons des inquiétudes sur la teneur des discussions engagées", insiste Stéphanie Pernod-Beaudon, vice-présidente déléguée à la formation professionnelle et à l'apprentissage, avant de détailler :

"La Région doit rester leader dans ce domaine, car nous sommes les seuls à ne pas être parties prenantes dans les fonds que nous redistribuons."

De fait, les régions récupèrent 51 % de la taxe d'apprentissage, soit un montant de 200 millions d'euros pour Auvergne-Rhône-Alpes en 2016, et 70 % de cette somme est ensuite reversée aux CFA.

Branches privilégiées ?

Aussi, perdre cette autorité régionale pourrait avoir un impact sur le financement de centres de formation liés à des branches professionnelles moins organisées ou développées, comme la coiffure ou les métiers...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :