Transition énergétique : les territoires ruraux font entendre leur voix

 |   |  561  mots
(Crédits : JEAN-PAUL PELISSIER)
Lyon, Angers, Arras, et Toulouse accueillaient aujourd'hui la première édition des rencontres des territoires en transition, organisée par l'Ademe. Et parmi ces territoires qui s'engagent pour des politiques de transition écologiques et énergétiques, ne figurent pas seulement les grands espaces urbains. Les zones rurales tirent aussi leur épingle du jeu : elles deviennent fournisseurs d'énergie propre et valorisent ainsi leurs propres ressources.

Faire de Paris, Mexico ou Milan des territoires sans énergie fossile d'ici 2030 afin de rendre ces métropoles plus "vertes", plus "saines". C'est l'engagement qu'ont pris lundi les maires de douze grandes villes réunies lors du sommet Together4Climate. Cependant, la route vers la transition énergétique et écologique passe aussi par les zones rurales.

En Auvergne-Rhône-Alpes, 36 territoires ont ainsi été labellisés territoire à énergie positive pour la croissance verte (Tepos-CV), par la DREAL, l'Ademe, les DDT et le conseil régional, depuis 2013. Des projets souvent portés en collaboration par des territoires urbains et ruraux. C'est le cas de Saint-Etienne qui s'est associé au...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :