Caroline Tisserand (Cité du Design) : "Je veux dédiaboliser la relation avec les entreprises"

 |   |  1397  mots
(Crédits : Pierre Grasset)
Caroline Tisserand, nouvelle directrice de la Cité du Design de Saint-Etienne, nommée fin août, veut renforcer l'offre de services de l'établissement public de coopération culturelle (EPCC) pour l'ancrer plus fortement auprès des entreprises du territoire. Elle nous livre sa feuille de route. Entretien.

Vous avez été retenue, il y a quelques semaines seulement, parmi plusieurs candidats, dont des candidatures internes. Quels sont les facteurs, selon vous, qui ont séduit Gaël Perdriau, le maire de Saint-Etienne ?

Mon parcours probablement ! J'ai 42 ans, une formation d'ingénieur civil des mines (Nancy) et une expérience de 16 ans à la Chambre de commerce et d'industrie du Grand Hainaut (Hauts-de-France NDLR). En 2014, on m'a demandé de prendre la direction de l'école de la Serre numérique de Valencienne, Rubika, une structure privée dont la CCI était actionnaire et regroupant enseignement supérieur, recherche et développement, incubateur et pépinière d'entreprise. Tout cela dans un même bâtiment installé dans un quartier créatif ressemblant un peu à celui sur lequel est implantée la Cité du Design de Saint-Etienne.

Rubika est construite autour de trois filières : le cinéma d'animation, le jeu vidéo et le design industriel. J'ai assuré cette mission pendant 3 ans avec une feuille de route en trois volets : refonte du modèle pédagogique de l'école en créant de la transversalité entre les filières, le développement à l'international et la création d'une communauté autour de l'école...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :