Région Auvergne-Rhône-Alpes : "Monsieur Montagne" soupçonné de prises illégales d'intérêts

 |   |  1550  mots
Gilles Chabert est le Monsieur Montagne de Laurent Wauquiez.
Gilles Chabert est le Monsieur Montagne de Laurent Wauquiez. (Crédits : DR)
Gilles Chabert, le Monsieur Montagne de Laurent Wauquiez à l'exécutif de la région Auvergne-Rhône-Alpes, s'est placé plusieurs fois en situation de conflit d'intérêts durant la première année de mandat de l'exécutif régional présidé par Laurent Wauquiez. Il aurait aussi commis plusieurs prises illégales d'intérêts dans le cadre de ses fonctions.

Le 17 novembre 2016, la commission permanente de la région attribuait 20 000 euros à l'association savoyarde Montanea. Or, c'est la commission Montagne de la région qui avait instruit cette demande de subvention. Cette dernière est présidée par Gilles Chabert, conseiller régional (Les Républicains) et conseiller spécial à la montagne au sein de l'exécutif de Laurent Wauquiez. Et il se trouve que ce "Monsieur Montagne" de la région est aussi administrateur de l'association Montanea. Cette fonction associative nous a été confirmée par l'association elle-même après le vote de la subvention.

Qualification sans équivoque?

Contacté, un avocat lyonnais en droit public avance que ce mélange des genres pourrait tomber sous le coup de la loi, au titre de la prise illégale d'intérêts. Et peu importe que Gilles Chabert n'ait pas eu à voter l'adoption de cette subvention, puisqu'il ne fait pas partie de la commission permanente de la région. Par ses fonctions de président de la commission qui a instruit le dossier, la qualification de prise illégale d'intérêts serait sans équivoque, de l'avis de ce juriste lyonnais qui a souhaité garder l'anonymat.

"La Cour de cassation est allée très loin dans la définition de la prise illégale d'intérêts", souligne l'avocat.

Jérôme Karsenti, avocat pénaliste au barreau de Paris et actif sur plusieurs affaires de corruption, est plus mesuré. "Il y a un conflit d'intérêts manifeste, précise Me Karsenti, qui est un des avocats de l'association Anticor. Cette situation pourrait permettre au Parquet d'ouvrir une enquête préliminaire sur des faits de prise illégale d'intérêts si une plainte était déposée."

Le courroux du Monsieur Montagne

Quand on demande à Gilles Chabert ce qu'il pense d'une possible prise illégale d'intérêts, la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2017 à 11:08 :
Merci beaucoup pour votre action contre la corruption.
vous avez tout notre respect .
En tant que membre fondateur du Parti Républicain( Isère) , j'appuis votre démarche qui est non partisane.
Les Procureurs sont motivés à faire appliquer la lois , les corrompus seront condamnés.

https://www.youtube.com/watch?v=d1TDjGgkGIc
a écrit le 09/02/2017 à 15:46 :
Sous l'autorité de M.Wauquiez il semble que le ton soit donné dès la 1ère année de son mandat:les pratiques délictueuses vont déjà bon train...La nomination de M. Chabert à la tête de la commission Montagne pose un évident problème:la charte signée n'a pas été respectée.La justice (via l'association Anticor notamment)et les journalistes prouvent qu'ils oeuvrent souvent en faveur de la démocratie,qu'ils la défendent contre de sinistres personnages aux pratiques condamnables.La démocratie ne vit que si nous la défendons.
a écrit le 03/02/2017 à 21:04 :
Bel exemple de vrai journalisme.
Fiers de toi !
a écrit le 28/01/2017 à 15:32 :
Merci à votre journal pour l'article! C'était évident!
Bizarrement on ne lirait pas de telles choses dans un journal local qui relate tant de nobles actions de "M. Montagne" ou tant de bonnes nouvelles sur les performances de la C.D.A. Oh mais attend! Qui vois-je au C.A. du fameux journal...?
Ceci étant dit, c'est le jeu, il fallait se bouger contre tout ça et on a les politiques qu'on mérite.
Il faudrait aussi parler du lobby exercé pour le vote de la loi 2014-529. Est-il normal qu'une entreprise, par le biais de son dirigeant, fasse pression pour voter une loi sur mesure (oui, sur mesure, puisque cette entreprise a le quasi monopole), lui permettant de mettre une partie des ses collaborateurs au rebut, alors même qu'une procédure judiciaire est en cours sur le même sujet ?
a écrit le 28/01/2017 à 15:10 :
Pourquoi le dauphine libéré n en parle pas ? Parceque ce monsieur Chabert est administrateur de ce journal ?
a écrit le 28/01/2017 à 13:58 :
Pour un gars qui prêche l'exemplarité, l'éthique, qui a mis des centaines de moniteurs de ski hors circuit pour raison d'âge, je trouve qu'il en prend pas mal à son aise quand il s'agit de l'argent du contribuable ! lui aussi, d'après les normes qu'il a lui-même fixées, devrait partir en retraite... mais la place est bonne et qu'on ne vienne surtout pas questionner ses prises de position ! Monsieur Montagne se vexe !...Qui donc portera plainte contre ce monsieur ?...
a écrit le 27/01/2017 à 17:50 :
Ah ce Monsieur Chabert! avec sa tête d'honnête homme qui agit dans l'intérêt de tous
les montagnards méritants. Il doit y avoir un gène des multi-casquettes d'une honnêtetés
douteuses dans le monde du ski; en son temps, il y a eu un certain Monsieur Chevallier
qui a fait parler de lui. Il faut avouer que cette sur-exploitation de la montagne donne un
la nausée. Il faut bien que les gens du pays puissent vivre au pays; que les enfants....
je vous passe la litanie des (fausses) bonnes intentions, dans l'intérêt bien sentie de
quelques uns.
a écrit le 27/01/2017 à 14:19 :
Et un de plus, on comprend pourquoi les politiciens ne veulent surtout pas donner plus de moyen à la justice.

Démocratie ?
a écrit le 27/01/2017 à 12:06 :
souhaitons que la justice puisse faire son travail et que m.wauquiez en tire les conclusions qui s'imposent ; mais là j'en espère un peu trop

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :