Les villes se regroupent face aux enjeux de la loi NOTRe

 |   |  448  mots
(Crédits : Googlemaps)
Ce lundi, s'est tenue à Lyon une nouvelle réunion du Réseau des villes et agglomérations d'Auvergne-Rhône-Alpes, composé de neuf villes du territoire. Une première pour le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi. Car si cette initiative n'est pas nouvelle elle prend une nouvelle tournure avec la loi NOTRe, et révèle de nouveaux enjeux.

"Avec les lois NOTRe et MAPTAM des évolutions sont en cours : les territoires bougent", estime Gérard Collomb. Le sénateur-maire de Lyon s'exprimait en marge de la réunion Réseau des villes et agglomérations d'Auvergne Rhône-Alpes qui s'est tenue ce lundi à Lyon.

Autour de la table, les maires et présidents d'agglomérations et métropoles de la nouvelle région : Annecy, Saint-Etienne, Roanne, Bourg-en-Bresse, Grenoble, Chambéry, Valence, Lyon et le nouveau venu, Clermont-Ferrand. Neuf villes censées représenter "un potentiel économique et démographique." "Nous sommes les forces motrices de cette Région", indique l'édile lyonnais. De fait, ces agglomérations représentent 3,2 millions d'habitants sur les 7,8 millions de la région.

Mais surtout, ces communes sont toutes concernées par les mutations engendrées par les réformes territoriales enclenchées depuis 2014. Si ces réunions, qui ont lieu une fois par an, ne sont pas nouvelles, la loi NOTRe leur a cependant "donné une autre tournure", explique-t-on au Grand Lyon.

Discussions avec la Région

Ainsi, l'association aura également pour visée de faciliter le dialogue avec la Région, l'Etat et l'Europe. D'ailleurs, une rencontre avec...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2016 à 9:33 :
Il y a une erreur dans l'article:
"Eric Piolle, maire de Grenoble, et président de la métropole."
Eric Piolle n'est pas le président de la métropole, c'est Christophe Ferrari...où justement il y a divergence sur le sujet des chemins de fer.
Réponse de le 18/10/2016 à 12:35 :
Merci pour votre vigilance, le changement a été effectué.
Bien à vous,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :