Micmac à Morzine : Chroniques des dérives de la station haut-savoyarde

 |   |  430  mots
(Crédits : Copie d'écran d'une brochure de l'Office de tourisme de Morzine)
Rarement la chambre régionale des comptes aura été aussi virulente envers une institution qu'elle contrôle. Dans son rapport définitif d'observation, les limiers financiers fustigent la mauvaise gestion de la commune de Morzine, mettant ouvertement en cause le maire Gérard Berger, et dénonçant de "multiples conflits d'intérêts". Chronique des dérives d'une petite commune française.

Que se passe-t-il à Morzine ? Cette station touristique haut-savoyarde, installée entre le Mont-Blanc et le lac Léman, pourrait bien perdre la tranquillité que lui confère son rang de station familiale. Et pour cause : la commune de 3 000 habitants est sous le feu des critiques acerbes de la chambre régionale des comptes Auvergne Rhône-Alpes, normalement prompte à une certaine retenue.

Pour preuve du caractère alarmant de son rapport, l'institution de contrôle y dénonce de "nombreux cas de conflits d'intérêts ou des manquements à la déontologie". La petite commune de la vallée d'Aulps, plutôt prospère et équilibrée financièrement, serait-elle tenue par des élus incompétents, voire "intéressés" comme le souligne l'instance ?

Conflits d'intérêts

À travers 77 pages couvrant la période 2009-2013, les magistrats étrillent la gouvernance démocratique de la commune, soulignent le caractère "inéligible" du maire actuel, mais aussi son "caractère intéressé" sur certaines délégations de services publics. Ils rudoient les pratiques des élus locaux dans le domaine des commandes publiques, dénonçant une "absence de formalisme et de professionnalisation", mais aussi des défauts de contrôle.

Les limiers financiers épinglent également la gestion des ressources humaines qui pourrait, dans certains cas, s'apparenter à du favoritisme. Sans parler des indemnisations détournées pour "servir de complément de salaire irrégulier" ou des primes versées sans base légale.

Frontière poreuse

Pour incarner cette histoire, parfois proche d'un vaudeville, trois personnages tiennent le haut de l'affiche : le maire-entrepreneur, l'expert-comptable et premier adjoint aux finances, le notaire et membre de la commission de l'urbanisme. Ces trois individus, clairement mis en cause dans le rapport, sans jamais qu'il ne cite leur nom, ont semble-t-il confondu leur mandat électif et leur activité professionnelle.

Cette frontière poreuse entre activité commerciale et mandat public, peu de personnes semblent s'en inquiéter au conseil municipal. Ladite instance est, au vu des dernières élections municipales, totalement acquise au maire Gérard Berger. Pour preuve, l'édile de Morzine a été élu, en 2014, sur une liste unique, avec 100 % des suffrages.

À travers trois volets - les personnages clefs, la gestion des ressources humaines et l'analyse des commandes publiques, Acteurs de l'économie-La...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2016 à 20:29 :
"...l'édile de Morzine a été élu, en 2014, sur une liste unique, avec 100% des suffrages."
Hallucinant!!
Avant de s'inquiéter des "conflits d'intérêts" et compliquer à l'infini l'arsenal juridique sur le sujet, il faudrait plutôt s'inquiéter du manque de perspicacité des électeurs!!
Le problème est là.
En France nous avons trop tendance à se comporter comme des "idiots utiles".
Encore des électeurs à Morzine qui ne "savaient pas"...
Encore des électeurs à Morzine "à qui on n'a rien dit"...
Encore des électeurs à Morzine qui répugnent "à faire des vagues"...
Encore des électeurs à Morzine qui vont demander d'aller plus loin dans les lois, demander encore plus de règlements... comme si nous n'en avions pas assez!
De même qu'un entrepreneur a les clients, les fournisseurs et le personnel qu'il mérite,
nous avons, nous, les électeurs, les élus que nous méritons!!
La grande différence c'est que pour un patron d'entreprise la sanction est vite arrivée avec la faillite, alors que pour les services publics la manne en provenance des contribuables est quasi infinie !!!
a écrit le 25/04/2016 à 13:32 :
"...l'édile de Morzine a été élu, en 2014, sur une liste unique, avec 100% des suffrages."
Avant de s'inquiéter des "conflits d'intérêts" et compliquer à l'infini l'arsenal juridique sur le sujet, il faudrait plutôt s'inquiéter du manque de perspicacité des électeurs!!
Le problème est là.
En France nous avons trop tendance à se comporter comme des "idiots utiles".
Encore des électeurs qui ne "savaient pas"...
Encore des électeurs "à qui on n'a rien dit"...
Encore des électeurs qui répugnent "à faire des vagues"...
Encore des électeurs qui vont demander d'aller plus loin dans les lois, de demander encore plus de règlements...
De même qu'un entrepreneur a les clients, les fournisseurs et le personnel qu'il mérite,
nous avons, nous les électeurs, les élus que nous méritons!!
La grande différence c'est que pour un patron d'entreprise la sanction est vite la faillite, alors que pour les services publics la manne en provenance des contribuables est quasi infinie!!!
a écrit le 25/04/2016 à 9:38 :
A propos de déontologie, la Tribune aurait pu préciser que toutes ces informations (et bien d'autres encore) étaient sorties dès le 7 janvier 2016 dans l'hebdomadaire local Le Faucigny, soit plus de deux mois avant le rapport définitif de la chambre régionale des comptes auquel vous vous référez.
a écrit le 14/04/2016 à 11:55 :
Le conflit d'intérêt est un vrai problème pour de nombreuses collectivités notamment et la justice devrait s'y intéresser beaucoup plus, cela est tout aussi important que les affaires médiatiques concernant les personnalités politiques...mais moins glorifiant comme travail.
a écrit le 14/04/2016 à 8:14 :
pourquoi se géner quand des ministres ont des comptes dans des paradis fiscaux , des députés ne payant pas leurs impôts siègent encore et que d'ancien condamnés sont élus et se presentent même à la présidentielle ; il est vraiment temps de réformer la vie politique dans ce pays
a écrit le 13/04/2016 à 16:03 :
Ne vous inquiétez pas , il se passera rien ... Ce matin , j'allume la télé et que vois-je ... Lavrilleux ... Député européen suite aux affaires de fausses factures ... J'hallucine , je me calme et j'éteins la télé . Je me dis , vivement 2017
a écrit le 13/04/2016 à 14:09 :
On est dans le mème cas de figure que notre gouvernement , et pour paraphraser Maurice Chevalier / Et tout ça ...ça fait d,excellents Français d,excellents soldats ...../ !!!!..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :