Crise agricole : l'Ain propose une aide de 2 millions d'euros

 |   |  498  mots
1,7 million d'euros seront fléchés sur l'aide à l'élevage bovin, caprin et ovin
1,7 million d'euros seront fléchés sur l'aide à l'élevage bovin, caprin et ovin (Crédits : Laurent Cerino/ADE)
La collectivité locale, face à l'"insuffisance du gouvernement", proposera un plan de deux millions d'euros afin de soutenir l'activité agricole qui traverse une crise profonde.

Le département de l'Ain proposera le 8 octobre prochain une aide exceptionnelle de deux millions d'euros pour soutenir les agriculteurs. Il s'agit de "faire face à une crise structurelle, aggravée cet été par une période de sécheresse exceptionnelle", précise le communiqué de presse suite à une conférence de presse du président de la collectivité, Damien Abad (Les Républicains). Ce plan sera soumis au vote de l'Assemblée départementale lors de la prochaine session. Fin août, le Rhône avait débloqué un million d'euros pour les agriculteurs.

Mesures d'urgence et de long terme

Cette enveloppe contient d'abord des mesures d'urgence. 1,7 million d'euros seront fléchés sur l'aide à l'élevage bovin, caprin et ovin et répartis en fonction d'un zonage qui a été élaboré par la profession agricole en lien avec les services de l'État. 3 niveaux ont été identifiés selon le pourcentage des pertes. L'aide sera également répartie en fonction du nombre d'unité bovins. Une bonification de l'aide de 20% est prévue pour les jeunes agriculteurs installés depuis moins de cinq ans.

300 000 euros seront réservés afin de soutenir les autres filières. Une aide sera allouée aux exploitations monogastriques (volailles hors volailles de Bresse et filière porcine) pour les exploitations produisant elles-mêmes l'alimentation de leurs bêtes (autoconsommation). Cette mesure vise à soutenir la production maison, alors que les prix des céréales augmentent entraînant une hausse des coûts de production.

A LIRE| Porc : la hausse du prix de l'alimentation animale va-t-elle achever les éleveurs ?

Pour les mesures de long terme, le département de l'Ain s'est engagé à adhérer à la plateforme d'approvisionnement en produits locaux "Agrilocal", lancée en 2010 par le département de la Drôme. Elle vise à mettre en relation acheteurs publics et producteurs locaux, sans intermédiaire.

A LIRE|  La Drôme rapproche producteurs et acheteurs

Qualifiée "d'effort plus que significatif par le Département dont les marges de manœuvre sont aujourd'hui limitées", cette initiative sera financée, selon le communiqué, par les économies réalisées dans le domaine financier. En juillet, la collectivité avait bouclé la restructuration des emprunts toxiques.

L'Ain dénonce une trop faible réponse de l'Etat

Le département souhaite verser rapidement cette aide, d'ici la mi-octobre, sous forme de chèques, "car les trésoreries des exploitations ont été mises à mal."

Depuis le mois de juillet, le monde agricole français, et notamment la filière porcine, est en proie à une crise profonde : niveau de charge trop élevé, faiblesse des prix de vente, embargo russe.

Les nombreux blocages routiers, notamment celui de Lyon début juillet, ainsi que les négociations au niveau national, avec un plan d'aide de 600 millions d'euros à la clef, n'ont pas convaincu les professionnels. Ni le département de l'Ain, qui dénonce "des plans d'urgence largement insuffisants, quand ce que les agriculteurs réclament,
ce sont des mesures pérennes."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :