Métropole de Lyon : l'exécutif en ordre de marche

 |   |  959  mots
(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
Le nouvel exécutif de la Métropole de Lyon est désormais en place. 24 vice-présidents et 22 conseillers délégués répartis en sept pôles. Le Plan pluriannuel d'investissement (PPI) sera élaboré d'ici le mois de mai, de même que les politiques de chacun des pôles. L'emploi sera l'une des composantes, avec un pacte d'insertion prévu à l'automne avec les acteurs économiques

L'exécutif de la nouvelle Métropole de Lyon a été présenté ce lundi. Le "gouvernement" de la nouvelle collectivité compte 46 personnes (24 vice-présidents et 22 conseillers délégués)
Le nouvel exécutif reprend les compétences de l'ancien Grand Lyon, et celles du Conseil général (insertion, RSA, handicap, etc.) et se découpe en sept grands pôles :

  • Développement économique, relations internationales, emploi et insertion.
  • RH Finances, affaires juridiques et vie de l'institution.
  • Mobilité, déplacements, grandes infrastructures et voiries.
  • Développement solidaire et actions sociales.
  • Environnement, qualité de vie, santé.
  • Développement urbain, politique de la ville et cadre de vie.
  • Culture, éducation, sport et patrimoine.

"Il ne s'agit pas de coller des politiques cloisonnées, mais d'apporter un élan nouveau en étant transversal et en permettant de mutualiser des moyens", précise Gérard Collomb, président de la Métropole.

Trois grands axes

La collectivité va désormais travailler sur trois grands axes, en particulier le Plan pluriannuel d'investissement (PPI) qui sera élaboré d'ici le mois de mai. Il détaillera la répartition des ressources financières attribuées à chaque pôle. Les arbitrages s'annoncent d'ores et déjà délicats dans un contexte de ressources de l'État en diminution. "Nous avons un problème d'un milliard d'euros en moins", rappelle Gérard Collomb.

Une semaine avant la présentation de ce nouvel exécutif, la question des moyens financiers et de la gouvernance avait précipité la démission d'Olivier Brachet, vice-président du Grand Lyon chargé du logement.  Gérard Collomb estime de son coté "qu'avec moins de moyens nous allons montrer que nous pouvons faire plus et mieux", et que le rapprochement entre l'organisme HLM Grand Lyon Habitat et l'Opac du Rhône, "offre de nouvelles perspectives de rationalisation et de mutualisation dans les politiques de logement social".

Pacte d'insertion avec les entreprises

En même temps que le PPI, les nouvelles politiques métropolitaines seront élaborées pour les pôles. Sur le plan économique, "l'orientation est clairement l'emploi", souligne David Kimelfeld, vice-président délégué à l'économie.

"Nous gardons les leviers du Grand Lyon : attractivité, soutien à la création d'entreprises, R et D, innovation ; mais ce qui change c'est que nous reprenons la compétence insertion du conseil général. Nous pouvons créer une dynamique entre les politiques d'entrepreneuriat et les politiques d'insertions".

Les commissions locales d'insertion de l'ancien département seront déclinées sur le territoire de la métropole. Un pacte d'insertion avec les entreprises sera mis en place en octobre. "Nous devons accompagner davantage les entreprises qui prennent des personnes en insertion", estime David Kimelfeld qui évoque aussi des synergies avec le logement, la santé ou le handicap. Enfin, dernier grand axe : un "pacte métropolitain" avec les 57 communes de la métropole, destiné à cibler les besoins des communes, à définir les mutualisations et les rapprochements potentiels. Dans les trois prochaines semaines, la conférence des maires se mettra elle aussi en place.

>>L'exécutif en détail

>Pôle développement économique, relations internationales, emploi et insertion

Vice-présidents :

  • David Kimelfeld: économie.
  • Alain Galliano: relations internationales attractivité.
  • Karine Dognin-Sauze : innovation, développement numérique.
  • Jean-Paul Bret : université.

Conseillers délégués :

  • Max Vincent : coopération décentralisée.
  • Fouziya Bouzerda : insertion par l'activité économique.
  • Jean-Pierre Calvel : urbanisme commercial et commerce de proximité.


>Pôle ressources RH, finances, affaires juridiques, vie de l'institution

Vice-présidents :

  • Michèle Vullien : métropole, ressources humaines.
  • Richard Brumm : finances.
  • Gérard Claisse : politique d'achat public, gestion externes.
  • Sandrine Frih : politique de concertation et participation citoyenne.
  • Murielle Laurent : administration générale, logistique, patrimoine bâti.

Conseillers Délégués :

  • Michel Rousseau : ressources humaines.
  • Gérald Eymard : évaluation et contrôle financier.
  • Renaud George : appui au développement des synergies métropolitaines.
  • Thierry Pouzol : rapprochement et communes nouvelles.


>Pôle mobilités, déplacements, grandes infrastructures et voirie

Vice-présidents :

  • Jean-Luc Da Passano : grands ouvrages, grandes infrastructures et prévention des risques, devoir de mémoire et vie associative.
  • Pierre Abadie : voirie, hors grands ouvrages et grandes infrastructures.
  • Martial Passi : déplacements-intermodalité.

Conseillers délégués :

  • Gilles Vesco : nouvelles mobilités urbaines.
  • Roland Bernard : fleuves, aménagement et usages.
  • Gilbert Suchet : voirie de proximité.

>Pôle développement solidaire et actions sociales

Vice-présidents :

  • Annie Guillemot : enfance, famille, collèges.
  • Claire Le Franc : personnes âgées, personnes en
    situation de handicap.

Conseillers délégués :

  • Eric Desbos : éducation, collège, adoption.
  • Nathalie Frier : éducation, accompagnement des
    Familles.
  • Thérèse Rabatel : politique du handicap.

>Pôle environnement, qualité de vie, santé

Vice-présidents :

  • Thierry Philip: environnement, santé et bien-être dans la ville.
  • Jean Paul Colin : eau-assainissement
  • Bruno Charles : développement durable, biodiversité, trame verte et politique agricole.
  • Hélène Goeffroy : énergie.

Conseillers délégués :

  • Lucien Barge : politique agricole foncier et production agricole.
  • Emeline Baume : prévention des déchets.
  • Samia Belaziz : énergie renouvelables, réseau de chaleur ou de froid urbains.

>Pôle développement urbain, politique de la ville et cadre de vie

Vice-présidents :

  • Michel Le Faou :urbanisme, cadre de vie.
  • Richard Llung : urbanisme réglementaire.
  • Roland Crimier : action foncière, projets carré de soie.
  • et Grand Montout.
  • Béatrice Vessiller : rénovation thermique des logements, pig énergétiques.

Conseillers délégués :

  • Corinne Cardona : logement social.
  • Thomas Rudigoz : politique de la ville.

>Pôle culture, éducation, sport et patrimoine

Vice-présidents :

  • Myriam Picot : culture.
  • Guy Barral : politique sportive.

Conseillers : délégués :

  • Georges : Képénékian : coordination grands équipements culturels.
  • Anne Brugnera : vie associative centre et grand est.
  • Jean Jacques Selles : coordination animations sportives.
  • Damien Berthilier : coordination éducation, numérique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2015 à 9:18 :
Encore une couche supplémentaire au mille feuille territorial qui nous coûte assez cher tout çà pour caser les copains. Dans le même temps ces messieurs dames viennent de se voter une augmentation de 20% de leurs indemnités tout en votant une hausse de 5% des taxes foncières et d'habitation !!! On en a marre de tout ces politiques qui se gavent sur notre dos sans nous demander notre avis !
Réponse de le 10/02/2015 à 10:42 :
Ben non il y a une couche en moins:plus de département. Mais vous le savez bien.
Réponse de le 10/02/2015 à 12:43 :
Encore un commentaire stupide qui montre, au mieux, que vous n'avez rien compris à la réforme territoriale qui est en cours (disparition du département du Rhône, gros nigaud), au pire, un militant de l'anti-France qui dénigre à vue tout ce que notre pays fait et entreprend - et qui pousse consciemment ou non les gens, à force de les démoraliser, dans les bras de ceux qui se financent avec l'appui de Poutine.
a écrit le 09/02/2015 à 23:51 :
Hallucinant!!!
Il faut un pôle entier uniquement dédié la gestion et au fonctionnement de ce "machin" (le Pôle ("RH, juridique, vie de l'institution") et le plus important avec 5 Vice Présidents et 4 conseillers délégués.
La bureaucratie dans toute sa splendeur!!!!
"Des fonctionnaires au service d'autres fonctionnaires"
Ce n'est pas comme cela que notre pays va s'en sortir et que nous allons simplifier le "millefeuille"
Réponse de le 10/02/2015 à 12:48 :
Cher Ange, vous avez peut-être de l'argent à placer dans les jeunes pousses d'entrepreneurs boutonneux, mais vous ne savez visiblement pas ce que c'est qu'e de diriger une entreprise privée ou publique avec plus de 10.000 salariés... C'est le staff minimum qu'il faut pour faire tourner ce "machin". Hallucinant, hein ? Mais sans ce minimum, je placerai pas un kopek sur une société qui me présenterai un BP à financer.
Réponse de le 13/02/2015 à 18:16 :
10 000 (dix mille) salariés uniquement concentré sur la région lyonnaise c'est Hallucinant !!!
A part une techno-structure bureucratique, quelle société ou organisation peut se doter de 10 000 employés concentré sur quelques km carrés.
Surtout que ce "machin" a pour principale fonction de passer des marchés de sous traitance.
a écrit le 09/02/2015 à 22:17 :
le logement et l'habitat ont disparu de l'intitulé des poles et nul part dans la denomination des vices Présidences! C'est ce que l'on appelle une priorité. Olivier Brachet.
Réponse de le 11/02/2015 à 15:14 :
Oui, c'est une étonnante disparition. Est-ce l'effet de taille du nouvel ensemble géré qui fait que cette question semble oubliée à l'exception du logement social qui bénéficie d'un conseiller délégué ? Ou bien s'agit-il de s'inscrire dans la polémique actuelle sur l'inefficacité des politiques de logement ?
Réponse de le 23/02/2015 à 9:34 :
Je travaille à l'Opac du Rhône où monsieur Bertrand Prade vient de prendre le poste de directeur général. Il n'a pas parlé de fusion entre l'OPH de la métropole et Grand Lyon Habitat. Que peut-on en penser, avez-vous des informations à ce sujet ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :