Municipales 2020 : le secteur du BTP attentif aux enjeux

 |   |  639  mots
(Crédits : Denis Doukhan (licence CC0 Creative Commons))
Le secteur du BTP achève l'année 2019 avec de bons résultats dans le Rhône malgré un contexte particulier dû aux élections à venir.

Le secteur du BTP tourne à plein régime. L'activité du bâtiment a progressé, au niveau national, de 1,2 % en 2019. Au niveau régional, l'activité a été bonne, y compris en cette fin d'année. Même si une baisse se fait sentir à l'approche des élections.

"A cause de la conjoncture actuelle, certains maires se désengagent de commande de travaux publics et de construction de logement. A la Fédération, nous essayons de leur expliquer qu'on ne peut pas lancer un chantier puis se rétracter à l'approche des élections. Si la métropole de Lyon veut répondre à ses objectifs (de construction de logement, NDLR), les maires doivent jouer le jeu et délivrer plus de permis de construire," commente Samuel Minot, président de la Fédération du bâtiment du Rhône et de la Métropole de Lyon.

Pénurie de logements neufs

Les effets attendus du PLU-H de juin dernier se font attendre. Le secteur du BTP souligne le manque de commercialisation de nouveau programme immobilier.

"Il faut rappeler que l'objectif de production du PLU-H est fixé à 8 500 logements par an et qu'il est projeté d'accueillir annuellement 15 000 nouveaux métropolitains", précise la fédération du BTP dans un communiqué.

Selon eux, l'écart entre l'offre disponible et le besoin est bien trop important.

"En 2019, on en est à 4 000 logements autorisés à la construction sur la métropole, on est bien en dessous des objectifs fixés par la Métropole" surenchéri Samuel Minot.

Même si, globalement, le secteur tertiaire reste dynamique et la rénovation stable, bien que tributaire des mesures gouvernementales pour favoriser les rénovations visant à réduire la consommation d'énergie des bâtiments, en rénovant ou en favorisant l'isolation par exemple.

Des grands projets d'infrastructures nécessaires

A l'approche des élections, le secteur public investi traditionnellement moins localement. Cette baisse anticipée ne surprend pas la fédération dont les adhérents enregistrent déjà une baisse des consultations pour les travaux publics.

"Les commandes publiques correspondent à 1/3 des commandes. Il faut absolument conscientiser les élus pour qu'ils régularisent les commandes publiques qui ont un impact significatif sur la santé du secteur du BTP," commente Samuel Minot.

Pour les années à venir, les professionnels s'inquiètent de ne pas voir émerger de grands projets d'infrastructures - hormis les projets liés aux transports en commun de la métropole de Lyon.

Pourtant, selon les professionnels du BTP, il y a de quoi faire : se concentrer sur les axes routiers, proposer des alternatives au déclassement de l'A6-A7, élargir la Rocade Est, etc. Par exemple, Samuel Minot espère que l'anneau des sciences verra le jour :

"La métropole de Lyon est devenue une très grande métropole, avec de grands enjeux. Cela me parait essentiel de lancer de nouveau projet d'infrastructure. L'anneau des sciences est un projet qui doit voir le jour. Il faut penser la métropole comme le catalyseur d'une économie régionale et non plus européenne, pour financer des projet qui permettent son rayonnement", insiste-t-il.

Des difficultés de recrutement

Autre indicateur de la bonne santé du secteur : sa dynamique en matière d'emploi. Le BTP a franchi cette année la barre des 50 000 salariés, et ce, malgré des problèmes de recrutement persistants. Pour pallier à ces difficultés, le secteur travaille encore à redéfinir son image et à promouvoir ses métiers notamment via plus de contrats d'apprentissage.

"Le BTP est la première filière professionnelle qui forme des apprentis en France. De plus en plus de jeunes décident de se tourner vers des métiers manuels car ils ont besoin de concret. Les métiers du bâtiment correspondent à cette aspiration et permettent d'avoir un poste à responsabilité avec un salaire attractif" explique, confiant, Samuel Minot.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :