Aéroports de Lyon : Département et Région veulent faire annuler l'appel d'offres

 |   |  472  mots
(Crédits : O_Chassignole)
Alors que le consortium porté par Vinci a été choisi jeudi soir par l'Etat pour acquérir les 60 % du capital étatique des Aéroports de Lyon, deux actionnaires minoritaires - la région Auvergne Rhône-Alpes et le département du nouveau Rhône - vont engager un recours devant le tribunal administratif de Paris.

Fin du suspens, mais pas des polémiques. Après plusieurs mois de discussions liées à l'appel d'offres, l'Etat a fait connaitre sa décision concernant la cession de ses participations dans les aéroports de Nice et de Lyon (60 % dans chacun des sites), ce jeudi soir. Cette opération rapportera 1,757 milliard d'euros à ses caisses. Pour la seule infrastructure lyonnaise, le consortium qui a remporté la mise - Vinci Airport-Caisse des dépôts-Predica (Crédit Agricole) - s'est engagé à verser 535 millions d'euros à l'Etat. Mais le choix du nouvel actionnaire majoritaire sur les sites de Bron et de Lyon Saint-Exupery ne fait pas l'unanimité chez les actionnaires minoritaires.

La Région et le Département engagent un recours

SI le président de la métropole de Lyon (25 % du capital), Gérard Collomb, a exprimé sa satisfaction quant au choix final - une candidature qu'il soutenait ouvertement depuis plusieurs semaines - la région Auvergne Rhône-Alpes (5%), ainsi que le département du Nouveau Rhône (2%), tout deux actionnaires minoritaires, mettront leur menace à exécution. Ils déposeront, en début de semaine prochaine, un référé devant le tribunal administratif de Paris pour faire annuler...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :