Le grand stade de l'OL dans la dernière ligne droite

 |   |  481  mots
(Crédits : JB.L)
OL Group espère que les délais seront tenus pour la livraison du futur stade de Décines actuellement en construction. 1500 ouvriers seront mobilisés pour assurer au club un premier match le 9 janvier.

 "Nous sommes dans le money time", a estimé Jean-Michel Aulas lors d'une visite de presse du futur grand stade de l'OL ce lundi. Le virage nord-est déjà aux couleurs de l'OL et les loges sont déjà vitrées. À l'emplacement de la pelouse, les bulldozers étalent couches de terre et couches de sable. "Le gros œuvre est pratiquement achevé et nous entamons les finitions", précise le président d'OL groupe.

450 millions de budget

"Nous tiendrons les délais et le budget", assure Jean-Michel Aulas. Le chantier reviendra à 450 millions, initialement le budget était de 409 millions, mais il a été revu à la hausse pour intégrer la construction du camp d'entraînement et de l'académie du football qui jouxtent le stade.

OL grand stade

Sauf retards liés à des intempéries, l'enceinte devrait être livrée le 6 janvier pour un match inaugural le 9 : OL-Troyes. Auparavant le grand stade, baptisé temporairement "stade des Lumières", sera justement illuminé le 3 décembre dans le cadre de la fête des Lumières. Le prolongement de ligne de tramway T3 vers le stade sera mis en service également à cette date.

Le namming pas encore tranché

En revanche, selon Jean-Michel Aulas, il n'est pas sûr que l'on connaisse le 9 janvier le nom de l'entreprise choisie pour le namming du stade. "Quatre sociétés sont encore en lice", selon le patron d'OL Group et les discussions se poursuivent.

L'OL a par ailleurs lancé une centaine d'appels d'offres autour des prestations dans l'enceinte. La brasserie sera ainsi confiée au groupe Paul Bocuse et les 58 buvettes du stade à Sodexo.

À l'extérieur de l'enceinte, le chantier se poursuit également. Le "parc Olympique Lyonnais" a été pensé pour fonctionner 365 jours par an. Le club espère tirer environ millions d'euros de recettes la première année. L'OL proposera par exemple des prestations séminaires d'entreprises dans les loges du stade, avec des séances de team building dans le centre de loisirs annexe, d'assister aux entrainements des joueurs ou encore de séjourner sur place dans un hôtel quatre étoiles.

OL grand stade

Une locomotive pour l'Est Lyonnais ?

Sur les 450 millions du projet, 250 proviennent d'investisseurs privés dont font partie Jérôme Seydoux et Jean Michel Aulas. Les 200 millions restants sont couverts par la dette. Selon le président du club, ce type d'ouvrage s'amortit en 30 à 40 ans pour le gros œuvre. Jean Michel Aulas souligne "la prise de risque pour les actionnaires" et "la spécificité" du projet autour duquel, l'État et les collectivités publiques auront dépensé 200 millions d'euros pour les accès principalement.

"Nous avons montré une voie, qui je le crois se généralisera en France pour la réalisation de grands équipements" estime le président de la Métropole de Lyon, Gérard Collomb pour qui "le stade sera une locomotive pour l'ensemble de l'Est Lyonnais et fera rayonner Lyon à l'international".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :