OL : le Grand Stade pourrait générer 70 millions de recettes annuelles

 |   |  711  mots
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)
À six mois de l'inauguration du Grand Stade, prévue début janvier 2016, Jean-Michel Aulas a présenté vendredi le nouveau modèle économique de l'OL qui repose en grande partie sur ce nouvel écrin. Le budget du club devrait dépasser la barre des 180 millions la saison prochaine. A terme, 70 millions par an pourraient être générés par le stade.

"Le club entre dans une nouvelle ère économique", a martelé Jean-Michel Aulas, ce vendredi, lors de la première conférence de presse qui s'est tenue vendredi dans la nouvelle enceinte encore en travaux.

"Le nouveau stade nous permet de revoir à la hausse notre budget dès la saison prochaine. Nous allons présenter a minima un budget de 180 millions d'euros la saison prochaine", assure le président de l'Olympique Lyonnais, qui évoquait il y dix jours une enveloppe de 150 millions d'euros.

70 millions de recettes attendues avec le stade.

Cette forte augmentation s'explique par la qualification en Ligue des Champions avec tout ce qui en découle (NDLR : sponsoring, droits TV, billetterie, etc.), mais l'utilisation du Grand Stade dès janvier 2016 est un facteur essentiel. Pleinement opérationnelle, cette enceinte devrait générer des nouvelles recettes de l'ordre de 70 millions d'euros par an, selon le club.

"Nous avons beaucoup travaillé sur le dossier et nous avons pris deux exemples : le Bayern de Munich et Arsenal. Ces deux clubs sont, comme nous bientôt, propriétaires à 100 % de leur stade, et ils dégagent cette saison un résultat de 100 millions d'euros. Comme eux, notre enceinte, et notre projet global offriront une série de services - BtoB, centre de loisirs, hôtels, restaurants, musée, concerts, événements sportifs - qui vont nous permettre de multiplier les sources de revenus de manière pérenne", précise Jean-Michel Aulas

6 000 sièges VIP

Grâce au Grand Stade, l'OL veut booster son offre en direction du monde professionnel. "Nous allons passer de 1 800, à Gerland, à 6 000 sièges VIP", indique M. Aulas. Dans le détail, le Grand Stade va compter six salons de 1 990 euros à 10 490 euros le siège, 105 loges, de 12, 15, 18 ou 24 places, commercialisées entre 235 et 400 000 euros et des "business seats" : 1 990 euros prix de départ.

À ce jour, 50 % des espaces ont trouvé preneur, selon le club. Les entreprises pourront aussi adhérer au "concept 365" qui repose sur une utilisation de la loge 365 jours par an - avec salle de réunion, espace réceptif, d'exposition, pour organiser séminaires, lancement de produits ou encore team building.

Un naming toujours en discussion

La question du naming du Grand Stade n'est pas encore réglée. Mais selon Jean-Michel Aulas :

"Les discussions sont très avancées avec plusieurs candidats. Et nous devrions, je l'espère, aboutir dans le courant de l'été".

Grand Stade

Cette opération devrait se monter à plusieurs dizaines de millions sur une durée qui reste à définir. Rappelons que Groupama a signé un naming avec le club pour le centre de formation et le centre d'entraînement qui jouxteront le Grand Stade.

Le supporter lambda, autre source de revenus

Au registre des nouvelles sources de revenus, le spectateur n'a pas été oublié... À Gerland, les soirs de matches, un supporter dépense en moyenne 50 centimes en restauration et autres services. Avec le Grand Stade, l'OL table sur 3 à 4 euros. Ce qui est la moyenne enregistrée dans les enceintes modernes européennes. Pour ce faire, le club lancera une application smartphone qui permettra de commander de son siège. Une carte prépayée de 10 euros sera aussi proposée afin de fluidifier les déplacements dans l'enceinte.

Les retombées annexes

Le Grand Stade ne se limitera pas non plus au football. Vendredi, Jean-Michel Aulas a rappelé que des rencontres de rugby, comme la finale de la Champions Cup 2016, sont d'ores et déjà programmées, de même que des matches de hockey sur glace. Il y aura aussi des concerts internationaux. Le premier aura lieu en juillet 2016.  En marge du sport, le site sera ouvert toute l'année comme le musée ou encore l'espace de loisirs. Ce qui devrait générer là aussi des entrées financières.

Enfin pour assurer le remplissage de la nouvelle enceinte, Jean-Michel Aulas est également prêt à faire des efforts pour conserver ses meilleurs joueurs. Il a ainsi proposé un salaire annuel de 4 millions d'euros à Alexandre Lacazette, le meilleur buteur de Ligue 1 cette année.

Le Grand Stade en chiffres

  • 58 927 places
  • 6 000 VIP
  • 105 loges - 8 000 m2 d'espaces réceptifs
  • 300 places d'auditorium
  • 16 000 places de parking
  • 1 300 m2 musée du sport & lieu de vie
  • 1 agence de voyage
  • 1 agence bancaire
  • 25 000 connexions wi-fi simultanées
  • 300 écrans IPTV

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :