Le port de Salaise Sablons sort de sa réserve

 |   |  577  mots
(Crédits : DR)
La zone industrialo-portuaire de Salaise-Sablons près de Vienne, lance la commercialisation et l’aménagement de 200 hectares. 30 sont déjà disponibles.

Équidistante de Lyon et Valence sur l'axe stratégique de la vallée du Rhône, reliée au fer et au fleuve, la zone portuaire de Salaise Sablons a décidé de faire valoir ses atouts pour séduire de nouvelles entreprises. « Ce site est déjà riche d'une expérience de plus de 20 ans en matière d'accueil d'activité économique », rappelle Vincent Daon, Directeur du Syndicat Mixte de la zone industrialo-portuaire. C'est donc en capitalisant sur cette expertise et en misant tout autant sur l'extension d'activités existantes que l'arrivée de nouvelles que cet équipement souhaite accélérer son développement.

130 millions d'investissements

Pour relever le défi, le Syndicat Mixte de la zone industrialo-portuaire vient de signer un traité de concession avec Isère Aménagement et une convention de partenariat avec l'AEPI. Au premier de prendre en charge les opérations d'aménagement du site, soit 340 hectares dont près de 200 sont à aménager et au second d'assurer la promotion de ce nouvel espace d'accueil d'activités économiques.

« Nous sommes conscients des enjeux que représente cette opération pour le  Territoire, et nous mettrons tous les moyens pour que cet aménagement soit une réussite exemplaire. La création d'une agence sur place et d'une équipe dédiée en est la première illustration », assure Erwann Binet, président de la SPL Isère Aménagement, qui s'est engagée à investir quelque 130 millions d'euros sur plus de 20 ans pour réaliser les infrastructures nécessaires à l'extension des activités des entreprises déjà installées sur le site ou à l'accueil de nouvelles.

Sablons port 2

Vue des futurs aménagements de la zone industrialo-portuaire. Crédit DR

Capitaliser sur l'existant

Car l'objectif est bien de profiter d'un développement à la fois endogène et exogène. « La zone industrialo-portuaire comprend d'ores et déjà 90 hectares occupés par les entreprises installées, représentant 900 emplois répartis dans une vingtaine d'entreprises, notamment Saint Gobain-Euroflat, Linde, Thor, Trédi-Séché, Eiffage, Ribière, Cottard-Glénat ... Certaines peuvent avoir des projets d'extension. Cela étant nous avons aussi déjà des contacts avec des sociétés susceptibles de créer une implantation nouvelle ici. Nous misons notamment sur les industries de demain et la filière aval à la production chimique qui est déjà bien installée sur notre site et pourrait donc ainsi venir en complémentarité », détaille le directeur du Syndicat Mixte de la zone industrialo-portuaire. Certaines activités de services pourraient aussi trouver leur place sur le port de Salaise Sablons.

Gagner en visibilité

Outre la capitalisation sur les activités présentes, les acteurs de ce développement prévoient de multiplier les initiatives pour mieux faire connaitre ce site comme le précise Joëlle Seux, directrice de l'AEPI :

« Nous avons d'ores et déjà programmé d'accompagner la visibilité de la zone industrialo-portuaire lors du salon Pollutec, en décembre 2014 à Lyon et d'organiser des missions de prospection ciblées en Europe dans les secteurs industriels clefs comme la valorisation des matières, la distribution intelligente, la production de matériaux, la chimie verte et d'autres. L'AEPI se mobilise également pour l'accompagnement de projets industriels qui nécessitent de rassembler des acteurs industriels et institutionnels pour étudier la faisabilité de démonstrateurs, notamment dans le secteur de la transition énergétique ».

Les pistes ne manquent pas et peuvent rapidement se concrétiser puisque  30 hectares sont immédiatement disponibles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :