Deloitte négocie pour s’installer dans Hikari à la Confluence

 |   |  340  mots
Le futur immeuble Hikari à la Confluence ©Kengo Kuma
Le futur immeuble Hikari à la Confluence ©Kengo Kuma (Crédits : Kengo Kuma)
Le cabinet d’audit Deloitte est bien parti pour être le premier locataire de cet immeuble pourvu des technologies de production et d’économie d’énergie développées par l’agence Japonaise NEDO.

Pour l'heure, Deloitte n'a pas encore apposé sa signature au bas du bail, mais elle ne fait guère plus de doute. « Nous sommes effectivement en négociation sur cet immeuble. Les parties prenantes du projet ont été consultées, notamment les syndicats, mais nous n'avons pas encore acté de décision », se borne à indiquer une porte parole de Deloitte à Paris. De son côté, le promoteur Bouygues Immobilier ne souhaite pas s'exprimer sur ce dossier.

Un déménagement à horizon de fin 2015

Les équipes régionales de Deloitte, actuellement installées boulevard de Stalingrad à Villeurbanne, devraient emménager fin 2015 dans l'aile Ouest de cet ensemble immobilier en cours de construction en bordure de la darse dans le quartier de la Confluence.

Elles pourront disposer de quelque 5000 mètres carrés de bureaux dotés des toutes dernières technologies en matière de production et d'économie d'énergie. Imaginé par l'architecte japonais Kengo Kuma, l'immeuble Hikari promet en effet ce qui se fait de mieux en la matière.  « La construction de ce bâtiment marque un tournant dans la façon de construire qui, avec les bonds technologiques que nous ferons ici, ne sera plus pareille », promettait Gérard Collomb en juin dernier lors de la pose de la première pierre de cet édifice.

 Un pilier du smart grid de la Confluence

Articulé autour de trois bâtiments : Nischi (l'Est) qui développera 2000 m² de bureaux, 4 villas suspendues et des commerces en rez de chaussée ; Minami (le Sud) abritant 32 logements et des commerces en pied d'immeuble et Higashi (l'Ouest) composé de 5000 m² de bureaux et des commerces, cet ensemble, pilier du projet Lyon Smart Community ne devrait consommer que 97 kWh/an/m² et par an, contre 475 kWh habituellement dans le parc immobilier français. Pourvu des technologies de production et d'économie d'énergie développées par le NEDO (agence gouvernementale Japonaise destinée à promouvoir les innovations énergétiques et environnementales), Hikari devrait nécessiter un investissement de l'ordre de 30 millions selon son promoteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :