Les salariés de Renault Trucks adhèrent-ils au sponsoring de l'OL ? A prouver.

 |   |  1363  mots
(Crédits : Acteurs de l'Economie)
Les effets « en interne » de l'investissement sponsoring de Renault Trucks dans l'OL épousent-ils les - supposées - bonnes retombées en terme d'image ? Salariés et direction divergent radicalement.

Ils se prénomment Georges, Stéphane, Bernard, André, René ou Gérard. Certains sont abonnés à l'OL et ne manquent pas un seul match. Réunis au comité d'établissement de Renault Trucks à Vénissieux, ils désapprouvent la politique de sponsoring de leur employeur. « Comment la direction peut-elle justifier de trouver 10 M€ alors que nos demandes d'augmentation de salaire ou d'amélioration des conditions de travail sont lettre morte ? ». Ils déplorent que cette manne « nourrisse » des joueurs multi- millionnaires et irrigue la « machine OL quand des collègues ouvriers crèvent la dalle et partent en retraite avec cent fois moins. J'aimerais bien que les joueurs viennent passer quelques heures sur nos chaînes, qu'ils se rendent compte du fossé entre eux et nous, et qu'ils prennent conscience que l'argent de notre entreprise nous est retiré en leur faveur... ». Une « distance » entre le club et l'entreprise qui n'échappe pas à un membre de la direction : « On peut regretter qu'il n'y ait pas plus grande implication des joueurs dans la vie de l'entreprise ». Et que l'OL TV, programme de télévision à la gloire du club qui émet six heures par semaine, n'ait jamais consacré le « moindre...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :