Encadrement des loyers à Lyon : un symbole qui sera scruté cette année

 |  | 1484 mots
Lecture 9 min.
L'encadrement des loyer sera défini par les loyers médians de références + 20 %. Ces loyers médians seront indiqués par l'Observatoire local de loyers, puis arrêtés par la Préfecture. Ils seront établis par zones, par catégorie de logement, en fonction de si la location est meublé ou non, du nombre de pièces et de l'époque de construction.
L'encadrement des loyer sera défini par les loyers médians de références + 20 %. Ces loyers médians seront indiqués par l'Observatoire local de loyers, puis arrêtés par la Préfecture. Ils seront établis par zones, par catégorie de logement, en fonction de si la location est meublé ou non, du nombre de pièces et de l'époque de construction. (Crédits : Pixabay)
Prévu pour le deuxième semestre 2021, l'encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne inquiète déjà les acteurs du marché immobilier, qui anticipent déjà un impact direct sur le comportement des propriétaires. De son côté, la Métropole de Lyon, conduite par l'écologiste Bruno Bernard, veut rassurer en affirmant que la mesure vise en premier lieu à freiner la progression des loyers, et non pas à conduire à une baisse des loyers existants.

C'est un symbole de plus qui sera largement scruté cette année sur la scène nationale : promesse de campagne du nouveau président EELV Bruno Bernard, l'encadrement des loyers a été voté le 5 octobre dernier, et prendra la forme d'une expérimentation à compter du 2e semestre 2021 au sein des villes de Lyon et Villeurbanne.

Si Lyon n'arrive pas encore à la cheville de Paris en matière de loyers, la Fnaim du Rhône avait rappelé dans son dernier rapport annuel que le marché de la location demeurait particulièrement tendu à Lyon. Depuis 2018, le coût des loyers aurait même grimpé de 10%.

"En ce sens, l'encadrement des loyers était un enjeu pour l'ensemble des listes -présentées au cours des dernières municipales, ndlr-. Les encadrer est l'une des mesures visant à desserrer la pression autour du marché immobilier, qui demeure particulièrement tendu au niveau des petites surfaces", traduisait Renaud Payre, vice-président de la Métropole délégué à l'habitat, au logement social et à la politique de la Ville de Lyon.

Si les avantages d'une telle mesure à destination des locataires peuvent sembler clairs, la question divise du côté des acteurs de l'immobilier, qui demandent davantage de concertation.

Lancement prévu en 2021

Prévue par loi loi Elan de 2018, l'expérimentation de l'encadrement des loyers permet aux grandes villes avec des marché immobilier tendu d'instaurer, provisoirement, des plafonds aux loyers qui ne cessent d'augmenter. Les villes de Lille et Paris, qui participent déjà à cette expérimentation, seront donc à ce titre bientôt rejointes par Lyon, Villeurbanne, Montpellier, Grenoble et Bordeaux.

A Lyon et Villeurbanne, la mise en place est prévue entre juin et septembre 2021 et devrait durer jusqu'en 2023.

Le dossier...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :