Métropole de Lyon : pourquoi les prix de l’immobilier neuf risquent encore d’augmenter en 2020

 |   |  533  mots
(Crédits : ON / Rémi Benoit)
La Fédération des promoteurs immobiliers de la région lyonnaise se réjouit d’un contexte général favorable. Cependant, elle tire à nouveau la sonnette d’alarme sur le faible niveau des stocks et de ses conséquences, notamment sur les prix de l’immobilier neuf dans la métropole de Lyon.

"Globalement, l'année 2019 a été dynamique. La demande est toujours présente sur le marché du logement neuf : les appartements ont trouvé preneurs et les dispositifs fiscaux ont soutenu l'activité dans la Métropole de Lyon", indique en préambule Hervé Simon, le Président de la Fédération des Promoteurs immobiliers de la région lyonnaise (FPI).

Néanmoins, le marché a enregistré 5 096 réservations en collectif (avec les ventes en blocs et les ventes en résidences gérées), une nouvelle année basse en termes de réservations. Pour la première fois depuis 10 ans, les réservations des acquéreurs occupants ont même baissé de 11 %.

"Il ne s'agit pas d'une crise de la demande, bien au contraire. Cette baisse des réservations signifie que nous n'avons pas assez de produits à vendre. Nous ne pouvons pas satisfaire la demande de logements", justifie Hervé Simon.

Crise de l'offre

Depuis 2015, l'offre disponible baisse régulièrement. Fin 2019, elle a encore diminué de 12 % comparée à l'offre disponible à fin décembre 2018. La métropole dispose actuellement d'un stock commercial "très faible" de 3 139 logements, soit juste de quoi tenir environ 9 mois.

"Nous estimons, via nos adhérents,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :