Logement social : un festival international à Lyon pour se faire entendre

 |   |  448  mots
(Crédits : Métropole de Lyon)
Début juin, les acteurs internationaux du monde HLM se retrouveront à Lyon pour la deuxième édition du Festival international du logement social. L'occasion de débattre, d'échanger des pratiques, mais aussi de lancer un appel au secours.

Dans un contexte pour le moins difficile, marqué par la baisse de la production de logements abordables, les bailleurs sociaux de toute l'Europe vont se retrouver quatre jours durant dans la cadre du prestigieux Festival International du Logement. Né à Amsterdam, en 2017, ce rendez-vous monte en puissance.

"30 pays seront représentés, 3 000 personnes sont déjà inscrites », souligne Cédric Van Styvendael, Président d'Housing Europe, la fédération européenne des bailleurs sociaux, co organisatrice de cet événement avec Aura HLM et la Métropole de Lyon.

Entre le 4 et le 8 juin, au gré de visites, de tables rondes et de conférences, le Festival international du logement social va leur permettre de confronter leurs pratiques dans cette période compliquée. Mais il devrait surtout être une tribune pour faire entendre leur voix.

Appel de Lyon

"Le logement prend un poids de plus en plus croissant dans le budget des ménages, ce sera sans nul doute un sujet central dans les années à venir", glisse Michel Le Faou, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l'urbanisme et du logement.

Face à ce constat, les bailleurs sociaux et les élus promettent de lancer "l'appel de Lyon" durant le Festival international du Logement social. Sans dévoiler le contenu, ils esquissent l'idée de profiter de cette rencontre qui vient juste après les élections européennes pour mobiliser les gouvernants européens sur la question du logement abordable.

"Nous sommes face à une triple crise, sociale, économique et écologique et le logement social peut apporter une partie des solutions", défend Cédric Van Styvendael.

Lancé en ouverture du congrès, l'appel de Lyon visera ainsi à mobiliser la communauté internationale sur le sujet du logement social.

Faire toujours mieux

Au-delà du lobbying les bailleurs veulent aussi se retrouver pour faire avancer leurs pratiques.

"Le contexte est difficile, mais nous restons extrêmement motivés pour accomplir notre tâche", assure Guy Vidal, président de Aura-HLM.

Et en la matière, les acteurs locaux vont en profiter pour montrer leurs savoirs-faire.  Durant quatre jours, les représentants des bailleurs européens vont donc pouvoir visiter plusieurs réalisations et chantiers sur le territoire de la métropole, mais aussi à l'extérieur.

La présence de spécialistes des questions du foncier, de la construction et de nombreux élus devrait être de nature à faire avancer les pratiques.

"Nous aurons 70 événements, 20 lieux différents, et 30 pays qui sont déjà inscrits et représentés et qui vont venir présenter leurs expériences", explique Cédric Van Styvandael, président de Housing Europe. De quoi construire des pratiques et des revendications aiguisées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :