Villeurbanne : un nouveau quartier « singulier » sort de terre

 |   |  427  mots
(Crédits : ©AgenceAPS)
L'ancien terrain des sœurs dans le quartier des Buers, à Villeurbanne, dans la Métropole de Lyon, se transforme peu à peu en un vaste espace mêlant logements et espaces commerciaux. Le tout sous le signe d'un ancrage environnemental fort puisque ce projet a été labellisé HQE dès le stade de l'aménagement.

Si on a pris l'habitude voir fleurir le label HQE (Haute qualité environnementale) sur la quasi-totalité des immeubles, il est plus rare de retrouver cette estampille dès la genèse du projet. A cet égard, le projet d'aménagement du terrain des sœurs de Villeurbanne fait figure de pionnier.

"Nous avons souhaité porter une grande attention aux formes urbaines, très variées pour éviter l'effet ZAC. Nous avons également travaillé en amont sur les nouveaux modes d'habitats avec des services intégrés aux immeubles", décrit Humbert David, architecte urbaniste chez Passagers des Villes qui a dessiné ce quartier de 3.5 hectares aménagé par la SERL (Société d'Equipement et d'aménagement du Rhône et de Lyon) moyennant 14 millions d'euros.

Le « petit plus » de chaque immeuble

En imaginant ce quartier, le cabinet d'architectes paysagistes a donc placé la barre relativement haut sur deux aspects : l'empreinte écologique et l'innovation dans les modes d'habiter. Plus de 30% des espaces du futur quartier seront donc plantés d'arbres de plusieurs essences.

Par ailleurs, chaque immeuble intègre un service innovant. Une bibliothèque partagée, des potagers collectifs, des vélos électriques partagés seront disponibles pour les habitants et peut être au-delà.

En effet, l'objectif de l'aménageur ainsi que de la ville de Villeurbanne et de la Métropole est bien de faire rayonner cette opération à l'échelle de l'ensemble du quartier des Buers.

"L'aménagement du terrain des Sœurs est la première réalisation d'un quartier qui va être profondément transformé dans les prochaines années", explique ainsi Jean-Paul Bret, maire de Villeurbanne.

Mixité d'usages et d'habitats

Plusieurs opérateurs immobiliers vont prendre part à ce projet, notamment Est Métropole Habitat, Rhône-Saône Habitat pour les bailleurs et Pitch, Noaho et Diagonale pour les promoteurs.

L'ensemble prévoit, à horizon de 2021, plus de 380 logements dont 24% de locatif social, des commerces en pied d'immeuble, un espace petite enfance composé d'un établissement d'accueil du jeune enfant et de deux relais d'assistantes maternelles ainsi qu'un parc public. A ce stade, 135 logements dont 85 logements sociaux sont d'ores et déjà livrés. Le parc public sera ouvert dans un an, comme le pôle petite enfance.

"Nous allons réimplanter des commerces dans ce secteur où ils font défaut et 70% des logements seront réservés à des acquéreurs occupants", précise Jean-Luc Da Passano, président de la SERL.

L'ensemble de l'opération devrait être bouclée en 2021 avec la livraison des derniers appartements et d'un lot de 4000 m² à vocation économique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2018 à 10:34 :
À quelle prix c est pour les riches la travails ne payers plus Avec macron leS impots carburants taxes taux de banque la démocratie a pris un coups Avec macron une nouvelle politique sociale avenirs macron antis sociales
a écrit le 06/11/2018 à 21:46 :
On nous ressert ici la même soupe que sur la ZAC des maisons neuves, vendues comme un éco quartier mais dont la voirie ne se termine jamais, dont la soirée disant réserve protégée pour les crapauds a été délaissée tout l'été, et qui sert finalement de parking à l'ensemble du quartier, une voie de circulation ayant été préemptée sous l'oeil bienveillant où j'en foutiste de la mairie et de sa police municipale. Un conseil : ne pas acheter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :