Chambre de métiers du Rhône, un déménagement qui divise

 |   |  644  mots
(Crédits : Laurent Cérino/ADE)
Le projet de déménagement du siège de la Chambre de métiers et de l'artisanat du Rhône du 6e arrondissement de Lyon au quartier de Confluence divise. Un projet à 18 millions d'euros auquel la chambre régionale des métiers ne souhaite plus être associée.

« C'est une hérésie ! », commente Sébastien Fornès, président de la Capeb Rhône. Hautement sensible, le projet de déménager la chambre de métiers et de l'artisanat du Rhône dans une grande maison de l'artisanat à la Confluence nourrit les tensions chez les artisans, au sein même de l'assemblée d'élus voire de la préfecture. Installée depuis 1956 à l'adresse feutrée du 58 avenue Maréchal Foch, dans le 6e arrondissement de Lyon, la CMA est à l'étroit dans son immeuble de six étages de 2 500 m².

Les locaux vieillissants s'avèrent de moins en moins fonctionnels pour accueillir, dans de bonnes conditions, les 92 salariés et intervenants extérieurs, ainsi que le millier d'artisans qui suivent chaque année un des 98 stages.

« C'est l'embouteillage. Ce projet est donc celui du bon sens », juge Frank Lebel, secrétaire général de la chambre depuis trois ans.

18 millions d'euros

Alain Audouard, président de la chambre depuis 2000, en a fait un enjeu majeur depuis huit ans. Deux solutions ont donc été formulées : réhabiliter les locaux actuels ou trouver un nouveau site d'accueil. La première n'a pas convaincu l'élu.

« Nos locaux ne sont plus aux normes d'accessibilité. Si nous les...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :