Activités économiques : Chambéry Grand-Lac Économie muscle son offre

 |   |  526  mots
Chambéry Grand-Lac Économie (CGLÉ) investit 10 millions d'euros dans l'aménagement de la nouvelle zone d'activités des Sources, à Grésy-sur-Aix (Savoie).
Chambéry Grand-Lac Économie (CGLÉ) investit 10 millions d'euros dans l'aménagement de la nouvelle zone d'activités des Sources, à Grésy-sur-Aix (Savoie). (Crédits : CGLÉ)
L’agence économique commune aux agglomérations de Chambéry et d’Aix-les-Bains lance le chantier d’une zone d’activités économiques, bénéficiant d’une situation géographique rare, à quelques encâblures d’Annecy… et vue sur le lac du Bourget.

D'ici à l'été 2020, les automobilistes circulant entre Lyon et Genève auront le choix entre jeter un regard vers le lac du Bourget et, de l'autre côté de l'autoroute, observer le ballet des engins de chantier qui aménagent une nouvelle zone d'activités au nord d'Aix-les-Bains. Peu après, ils verront s'édifier un village d'entreprises, abritant des ateliers et des bureaux, un bâtiment de services, ainsi que la construction des bâtiments industriels qui accueilleront les futures entreprises résidentes d'un nouveau parc d'activités.

Investissement de 10 millions d'euros

Au total, ce sont 10 millions d'euros que Chambéry Grand-Lac Économie (CGLÉ) investit dans l'aménagement de la nouvelle zone d'activités des Sources, à Grésy-sur-Aix (Savoie). Le coût, relativement conséquent, pourrait se révéler payant, et ce plus tôt que prévu.

L'investissement porte sur l'aménagement d'un terrain de 10 hectares qui longe l'autoroute A41 entre Chambéry et Annecy, dont sept hectares de surface économique destinée à l'accueil d'entreprises. Mais cet argent sert aussi à raccorder la future zone avec la zone existante des Combaruches, située en contrebas de l'autoroute. En effet, pour créer ce lien, il faudra pouvoir passer sous l'autoroute, nécessitant de lourds travaux.

Le retour sur investissement n'inquiète pas Dominique Dord, le président de Grand Lac, l'agglomération d'Aix-les-Bains.

"Sur Grand Lac, c'est la dernière possibilité foncière de créer une zone économique", affirme l'élu.

Les hypothèses de commercialisation laissent penser que les coûts d'aménagement seront entièrement compensés par les recettes d'implantation, alors que CGLÉ s'accorde habituellement une perte de 20% à court terme, en misant davantage sur les retombées à plus long terme, selon Dominique Dord.

Du foncier, mais pas à n'importe quel prix

C'est que le futur parc d'activités des Sources bénéficie d'une situation géographique particulière. Et pas seulement parce qu'il offre une vue sur le lac du Bourget. En bord d'autoroute, facilement accessible donc, son emplacement le met à égale distance de Lyon, Grenoble et Genève, alors que le foncier connaît de fortes tensions à proximité. Annecy et le Grésivaudan, entre Chambéry et Grenoble, manquent de place, souligne Dominique Dord.

De ce point de vue, CGLÉ entend bien jouer les cartes dont elle dispose.

"En Savoie, nous disposons encore de dix années avant de connaître les mêmes tensions que la Haute-Savoie et l'Isère", avance Xavier Dullin, président de CGLÉ et président de Grand Chambéry, en mettant en avant les 140 hectares de foncier nouveau et à requalifier qui pourront accueillir des entreprises dans la décennie à venir.

Et les savoyards entendent bien profiter de cette situation pour demeurer ferme en matière de tarifs.

"Nous ne ferons pas n'importe quoi : nous voulons de la qualité et de l'esthétique, car c'est un atout pour continuer à développer", pointe Xavier Dullin.

Et l'élu de se féliciter de la mise en commun du travail des agglomérations voisines de Chambéry et d'Aix-les-Bains: "nous parlons le même langage, et il n'y a plus de guerre des prix entre nous."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2019 à 21:28 :
Ce projet intègre-t-il une nouvelle sortie d'autoroutes aux combaruches pour relier les 2 zones ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :