Auvergne Rhône-Alpes : un concentré de métropoles attractives

 |   |  413  mots
(Crédits : Laurent Cerino / ADE)
Pour la seconde année consécutive, Lyon et Grenoble conservent leurs bonnes places de métropoles françaises attractives. Si Clermont-Ferrand perd du terrain, Valence constitue la vraie surprise du baromètre 2018 d’Arthur Loyd.

La région Auvergne-Rhône-Alpes confirme la tendance révélée l'année dernière. Pour la seconde année consécutive, elle concentre le plus de métropoles dynamiques en France, selon le baromètre Arthur Loyd.

Passant en revue 75 indicateurs statistiques répartis en 4 grandes thématiques, l'étude met en avant l'attractivité des trois métropoles régionales, mais également des villes de taille moyenne de la région.

Lyon et Grenoble en tête

Lyon est à nouveau classée première de la catégorie "très grande métropole" (plus d'un million d'habitants), hors aire urbaine du "Très grand Paris", devant Toulouse et Bordeaux.

Lyon

L'agglomération lyonnaise devance ses homologues grâce à "une économie solide, une capacité d'accueil pour les entreprises bien calibrée, et un écosystème favorisant l'innovation". Ce qui lui permet d'afficher un bon taux de créations nettes d'emplois dans le secteur privé : +2,8 % en 2017.

"La ville peut compter sur ses forces, mais attention à l'augmentation du coût du logement et à quelques faiblesses en matière de cadre environnemental (sécurité, santé)", modère Cevan Torossian, directeur études et recherche du cabinet Arthur Loyd.

Tout comme Lyon, Grenoble conserve sa troisième place de "grandes métropoles françaises les plus attractives et dynamiques". L'étude notre que la capitale de l'Isère remporte cette année un titre en matière économique, portée par la vitalité de son marché immobilier tertiaire, comblant ses lacunes de l'année dernière. "Grenoble conserve l'un de ses points forts : première pour le potentiel d'innovation", commente l'étude.

Valence, la révélation

Valence se propulse à la première place des villes de taille moyenne, devant Niort et Chartes.

Valence

Portée par le dynamisme de l'immobilier tertiaire et la connectivité, "Valence, hyper accessible par l'autoroute et par le TGV, a su profiter de sa position avantageuse pour se développer, sans souffrir l'éclipse de Lyon ou de Grenoble", indique l'étude.

"Avec une véritable ouverture internationale, Valence parvient à bien exister sur son territoire. D'autant qu'elle bénéficie également d'un bon dynamisme géographique, près de 3 % entre 2010 et 2015, soit plus que la moyenne de sa catégorie", confirme le directeur études et recherche.

Si Clermont-Ferrand n'occupe plus le podium - l'agglomération auvergnate descend en quatrième position à cause de sa mauvaise position pour l'immobilier tertiaire -, la ville conserve néanmoins un très bon positionnement pour les performances économiques

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :