Artisans : les nouveaux secteurs qui attirent

 |   |  511  mots
Les créations d'entreprises de taxi/VTC plébiscitées par les artisans d'Auvergne-Rhône-Alpes.
Les créations d'entreprises de taxi/VTC plébiscitées par les artisans d'Auvergne-Rhône-Alpes. (Crédits : P.R)
Les nouveaux marchés en croissance connaissent une appétence auprès des entrepreneurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes. C'est ce qui ressort d'un baromètre de l'Institut supérieur des métiers et de la Maaf. Acteurs de l'économie-La Tribune dévoile les métiers qui suscitent un vif intérêt chez les artisans.

Quelques mois après la publication de leur baromètre 2017-2018 de l'artisanat pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, l'Institut supérieur des métiers (ISM) et la Maaf viennent de publier une nouvelle étude sur les nouveaux marchés en croissance qui attirent les créateurs régionaux.

Au sein des quatre familles (alimentation, fabrication, BTP et services) qui servent à la classification des entreprises artisanales, le baromètre analyse l'évolution des créations d'entreprises activité par activité.

Il met en évidence l'émergence de nouveaux pôles de compétences en particulier six niches de croissance : l'économie verte, le "manger local", le bien-être, la fabrication sur-mesure, les services aux entreprises et le numérique.

artisan

L'étude rapporte que les métiers qui connaissent un nombre croissant de créations d'entreprises sur l'année 2017 sont les soins de beauté (2 014), le nettoyage des bâtiments (1 470), les travaux de plâtrerie (881), la fabrication de plats à emporter (808), et les taxis/VTC (720).

Une situation comparable au niveau national avec la création de 11 359 entreprises de taxis/VTC, 9 510, dans le nettoyage des bâtiments, 7 580 dans la fabrication de plats à emporter, 5 490 dans les soins de beauté et 4 078 structures dans la photographie.

Par département, en Savoie, Haute-Savoie et dans l'Isère, c'est l'activité de nettoyage de bâtiment qui arrive en tête des créations d'entreprises. Dans le Rhône, comme dans les départements franciliens, l'activité de taxis/VTC en a généré le plus. Au global, dans les autres départements, les premiers secteurs pour la création d'entreprises artisanales sont soit des activités du bâtiment, soit l'activité de nettoyage des bâtiments.

Regard sur dix ans

Le baromètre va plus loin en analysant les métiers qui connaissent la plus forte augmentation du nombre de créations d'entreprises sur dix ans sur le territoire régional avec en premier la pâtisserie (67 créations en 2017, soit une progression de + 179 % par rapport à 2007), le nettoyage des bâtiments (+ 1 447 %), la bière artisanale (41 créations en 2017, + 925 %), la photographie (513 créations en 2017, + 558 %) et la fabrication d'articles de bijoux fantaisie (183 créations en 2007, + 554 %).

Au niveau national, les données montrent que les secteurs du matériel de communication (+ 3 957 %), de nettoyage des bâtiments (+ 1 477 %), de la bière artisanale (+ 1 030 %), de la photographie (+ 641 %) et de la forge-estampage (+ 600 %) connaissent la plus forte augmentation.

"Le tissu artisanal s'adapte et évolue au gré des tendances de marchés. De nombreux entrepreneurs de l'artisanat ont ainsi investi les marchés en croissance ces 10 dernières années, en lien avec les nouveaux modes de consommation, de production ou de commercialisation. Ce mouvement contribue notamment à la résurgence de métiers de niche," souligne la directrice des études et du développement économique de l'ISM, Catherine Elie.

En 2017, 16 450 entreprises ont été créées dans les activités, une progression plus forte qu'au plan national par rapport à 2016 (+ 3 %).

La plupart des départements sont concernés par cette évolution, mais seules la Drôme (- 4 %), la Savoie (- 3 %) et l'Ardèche (- 1 %) connaissent une baisse de créations d'entreprises artisanales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :