Conjoncture : Auvergne-Rhône-Alpes enregistre un dynamisme record

 |   |  397  mots
(Crédits : Saint-Jean Industries)
Selon une étude de la Banque de France Auvergne-Rhône-Alpes, l'exercice 2017 a vu une forte progression de l'activité dans la majorité des secteurs. L'industrie enregistre une hausse de 5,1 % de son chiffre d'affaires consolidé.

Le niveau le plus haut depuis sept ans. Voilà ce qui ressort de l'étude annuelle réalisée par la Banque de France Auvergne-Rhône-Alpes révélant l'état de la croissance d'activité en 2017. "L'ensemble des secteurs interrogés ont bénéficié d'un courant d'affaires en nette progression et si les marges d'exploitation ne se sont pas améliorées autant qu'escompté, l'emploi s'est renforcé dans la plupart des secteurs et les entreprises ont intensifié leurs efforts d'investissement", note la synthèse de l'institution bancaire, réalisée auprès de 4 200 entreprises de la région.

L'industrie dans le vert

Le secteur industriel affiche un net rebond, avec une progression de son chiffre d'affaires global de 5,1 %, portée notamment par "la demande nationale comme par les exportations", estime la Banque de France. A l'international, la progression des revenus est de 5,9 %, contre à peine 0,9 % un an plus tôt. Dans le détail, les sous-secteurs industriels progressent également, à l'instar des équipements électroniques et électriques (+5,3 % de hausse de CA), alors que l'industrie agroalimentaire enregistre une hausse de 3 % de son activité, tirée par un bond de 7,4 % de ses exportations. Enfin, l'activité de Fabrication de matériels de transport progresse (+4.5%) malgré une reprise décevante de ses exportations (+1.3%) en 2017.

L'activité des entreprises dans le secteur des services marchands s'est intensifiée (+5.7%). La bonne orientation des affaires se confirme dans le segment de l'informatique (+6.7%) et plus encore dans celui de l'ingénierie technique (+8.2%). Le secteur du transport et entreposage voit son activité rebondir sensiblement (+6.4%) après une année 2016 en demi-teinte (+2.4%). L'hébergement-restauration progresse (+3.7%) du fait d'une saison hivernale mitigée et les activités de nettoyage affichent une croissance très mesurée (+1.4%).

La construction en rebond

Le redressement du secteur de la construction (+4.5%) s'est confirmé, au-delà des niveaux attendus en début d'année. Le rebond de l'activité est plus sensible dans les travaux publics (+5.4%) du fait de chantiers importants en infrastructures régionales. La croissance s'est également accélérée dans le secteur du gros œuvre (+5.7%) ainsi que dans le second œuvre (+3.6%).

Selon la note de synthèse, l'année 2018 devrait être également positive.

"Les attentes sont également favorables avec une nouvelle croissance annoncée des chiffres d'affaires -plus modérée toutefois- et des programmes d'investissements encore très significatifs".

Les investissements corporels industriels devraient encore s'intensifier en 2018 avec des budgets en hausse de 10, 1 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2018 à 12:14 :
Il serait intéressant de faire des études comparatives par secteur d'activité entre toutes les métropoles. Des données statistiques globales cachent souvent des fortes croissances ou des récessions sectorielles fortes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :